>@EIB
©EIB
  • L’accord entre la municipalité de Barcelone et la Banque européenne d’investissement favorisera la réhabilitation urbaine grâce à des investissements dans l’efficacité énergétique et les infrastructures sociales
  • Relance verte : plus de 1 500 emplois seront créés au cours de la phase de construction
  • Les projets soutenus ont des répercussions sur la relance économique de la ville et la création d’emplois

La Banque européenne d’investissement (BEI) financera environ 40 projets à Barcelone visant à appuyer l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à leurs effets dans la ville.  À cette fin, la banque de l’UE octroiera 95 millions d’EUR destinés à favoriser la réhabilitation urbaine en mettant l’accent sur l’environnement et, parallèlement, sur l’inclusion sociale et la création d’emplois pour encourager la relance économique après la crise due à la pandémie de COVID-19.

Une partie importante du financement de la BEI (jusqu’à 25 %) sera consacrée à des investissements destinés à réhabiliter 200 000 mètres carrés de la ville, en repensant l’aménagement urbain au moyen du concept de súper-manzanas (grands îlots urbains) pour renforcer la proximité des habitants aux services. Pour y parvenir, des îlots de bâtiments avec une circulation routière uniquement en périphérie seront créés et la priorité sera donnée aux zones piétonnières, aux zones à vitesse réduite et aux espaces verts de loisirs. Soulignons que Barcelone a déclaré l’état d'urgence climatique en janvier 2020 et que les investissements appuyés aujourd’hui s’inscrivent dans le droit fil des objectifs de cette déclaration.

En plus de renforcer la résilience climatique, les projets financés dans le cadre de cet accord favoriseront l’inclusion sociale. Pour ce faire, les fonds de la banque de l’UE seront également destinés à la construction et à la rénovation de centres éducatifs, comme des garderies et des établissements scolaires, des installations sportives, une nouvelle bibliothèque et des structures d’assistance. Près de 20 projets seront mis en œuvre dans des zones urbaines classées sensibles. Toutes les nouvelles infrastructures sociales qui seront construites seront des bâtiments à consommation énergétique quasi nulle. Le financement accordé par la banque de l’UE permettra d’engager des actions visant à améliorer l’efficacité énergétique, l’une des priorités majeures de la municipalité de Barcelone de ces dernières années. Ces initiatives améliorent la consommation électrique de l’éclairage public, ainsi que des bâtiments et des équipements municipaux. Des améliorations seront également apportées aux lignes d’autobus et aux pistes cyclables parcourant la ville.

Parallèlement, ces investissements contribueront à encourager la relance économique après la crise provoquée par la pandémie de COVID-19. Plus concrètement, le projet s’accompagne du recrutement de 1 500 personnes durant la phase de construction.

« L’adaptation de nos villes à un modèle plus durable est la clé pour atteindre l’objectif européen de neutralité climatique d’ici à 2050. Pour ce faire, l’une des priorités majeures de la BEI consiste à appuyer la réhabilitation urbaine pour promouvoir une croissance propre et inclusive, qui bénéficie aux citoyennes et citoyens tout en contribuant à la lutte contre les changements climatiques », a déclaré Emma Navarro, vice-présidente de la BEI, chargée de l’activité de la Banque en Espagne. « Nous nous réjouissons de signer cet accord avec la municipalité de Barcelone afin d’encourager les investissements ayant une forte incidence environnementale et sociale dans la ville. C’est un nouveau témoignage de l’engagement de la BEI en faveur de la relance verte en Espagne. »

Jaume Collboni, premier adjoint à la mairie de Barcelone, a quant à lui souligné que « Barcelone fait le pari de l’action climatique, de l’économie verte et de la transition écologique vers une ville plus propre et apportant un meilleur niveau de bien-être à ses habitants. Dans cette optique, les 40 projets qui seront lancés grâce à l’accord entre la municipalité de Barcelone et la Banque européenne d’investissement donnent un élan à ces politiques écologiques qui constituent une priorité pour le conseil municipal. Cet accord est, en outre, une bonne nouvelle en cette période de lutte contre les conséquences graves de la pandémie de COVID-19 dans la ville, car il permet à l’administration de libérer des fonds budgétaires pour faire face plus vigoureusement à cette situation de crise. »

Il s’agit de la sixième opération de la BEI à Barcelone visant à faciliter des investissements dans les infrastructures urbaines et le logement social. La première a eu lieu en 1990, par l’intermédiaire d’un accord qui a permis la rénovation du centre historique de la ville.

La banque européenne du climat

La BEI est la principale bailleuse de fonds multilatérale au monde œuvrant en faveur de la lutte contre les changements climatiques. Elle a pour objectif d’être une cheffe de file en la matière pour limiter la hausse de la température moyenne de la planète à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels, afin de respecter les objectifs de l’accord de Paris. Le 14 novembre 2019, le Conseil d’administration de la BEI a approuvé ses nouveaux objectifs climatiques et la nouvelle politique de prêt dans le domaine de l’énergie : la Banque augmentera progressivement les financements qu’elle consacre aux objectifs climatiques et environnementaux pour les porter à 50 % d’ici à 2025, afin que le Groupe BEI mobilise au moins 1 000 milliards d’EUR au cours de la décennie critique allant de 2021 à 2030 pour soutenir les investissements qui contribuent à atteindre ces objectifs. En outre, il a annoncé son intention d’aligner toutes les activités du Groupe BEI sur les objectifs de l’accord de Paris. À cet effet, la BEI cessera de financer tout projet dans le secteur des énergies fossiles à partir de fin 2021.

Principale émettrice d’obligations vertes au monde, la BEI a été la première organisation à émettre ce type d’obligation en 2007.