>@CureVac
©CureVac
  • La Banque européenne d'investissement et CureVac signent un accord de prêt de 75 millions d'euros pour le développement et la production à grande échelle de vaccins, notamment le candidat vaccin de CureVac contre le SARS-CoV-2
  • Le prêt de la BEI soutiendra les activités de CureVac pour la réalisation de son nouveau site de production axé sur l'acide ribonucléique messager (ARNm) et situé à Tübingen, en Allemagne
  • Cette transaction est financée au titre du volet «Recherche sur les maladies infectieuses» du dispositif InnovFin au sein d'Horizon 2020, le programme de l'UE pour la recherche et l'innovation (2014-2020).

La Banque européenne d'investissement (BEI) et CureVac, une société biopharmaceutique clinique qui développe une nouvelle classe de médicaments transformateurs basés sur l'ARNm optimisé, ont conclu un accord de prêt de 75 millions d'euros afin de soutenir le développement en cours dans cette société de vaccins contre les maladies infectieuses, notamment son candidat vaccin CVnCoV visant à prévenir les infections par le SARS-CoV-2. Le prêt soutiendra en outre les efforts déployés par la société pour accroître ses capacités de fabrication certifiées BMF (bonnes pratiques de fabrication) et achever plus vite la construction de son quatrième site de production à Tübingen, en Allemagne. Le financement de la BEI sera versé en trois tranches de 25 millions d'euros au fur et à mesure que la société franchit des étapes prédéfinies.

«Il n'est pas nécessaire d'être confronté à une pandémie pour démontrer que de nouveaux vaccins peuvent être synonymes d'avancées majeures pour la santé publique», a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé de l'innovation et de la santé. «Mais, en des temps comme ceux que nous connaissons, leur importance devient évidente si nous voulons que les sociétés du monde entier continuent de fonctionner. En effet, un vaccin sûr et efficace constituerait le seul moyen de mettre un terme à la situation dramatique que connaît le monde depuis le début de la pandémie de COVID-19. Grâce à notre coopération avec la Commission européenne, nous pouvons financer de plus en plus de sociétés innovantes des secteurs des biotechnologies et des technologies médicales, comme CureVac, afin de soutenir la recherche et le développement de vaccins, de traitements et de solutions de diagnostic. Il s'agit là d'une valeur ajoutée de l'Europe, et la BEI fait tout ce qui est en son pouvoir pour maximiser cette valeur pour le bien des populations».

Mariya Gabriel, commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, a déclaré: «Le coronavirus restera présent tant que nous ne disposerons pas d'un vaccin. C'est pourquoi notre travail sur ce front, aux côtés d'acteurs internationaux, est à ce point crucial. Nous avons présenté récemment notre stratégie concernant les vaccins pour accélérer la mise au point, la fabrication et le déploiement de vaccins contre le nouveau coronavirus. Et depuis le début de la pandémie, nous avons ajouté 400 millions d'euros à l'enveloppe du volet «Recherche sur les maladies infectieuses» du dispositif InnovFin afin de permettre à la BEI de traiter un volume plus important de projets luttant contre cette maladie. En soutenant CureVac, nous redoublons d'efforts pour trouver des solutions sûres et efficaces pour tous, en Europe et dans le monde.»

Pierre Kemula, directeur financier de CureVac, a ajouté: «Nous sommes très heureux de ce financement de la BEI, qui nous permet d'investir davantage dans notre plateforme technologique d'ARNm afin de lutter contre des maladies potentiellement mortelles. Nous travaillons d'arrache-pied pour mettre au point un vaccin à ARNm, à faible dose, sûr et efficace contre le SARS-CoV-2 et nous avons entamé la phase 1 des essais cliniques du CVnCoV au mois de juin. Nous nous réjouissons à l'idée d'accélérer l'achèvement de notre site de production industrielle afin de participer à l'approvisionnement essentiel en vaccins innovants à base d'ARNm.»

À propos de la plateforme technologique d'ARNm de CureVac

La plateforme technologique d'ARNm de CureVac a démontré son potentiel en matière de développement clinique et de production de traitements et de vaccins basés sur l'ARNm. La plateforme propriétaire «RNAoptimizer»® de la société vise à optimiser les propriétés des médicaments à base d'ARNm en s'appuyant sur trois grands piliers: la conception de protéines, l'optimisation d'ARNm et la délivrance d'ARNm. La technologie peut être appliquée pour induire différents degrés de réponses immunitaires contre des antigènes protéiques spécifiques, pouvant ainsi fournir des vaccins préventifs opérants contre des maladies infectieuses à faible dose, telles que la rage, et des immunothérapies pour le traitement du cancer. Elle peut également être adaptée pour éviter l'activation immunitaire à des fins de thérapie protéique et d'anticorps, ce qui offre de nouvelles modalités thérapeutiques potentielles à des patients souffrant d'un large éventail de maladies. Le prêt accordé à CureVac repose sur le volet «Recherche sur les maladies infectieuses» du dispositif InnovFin (IDFF) au sein du programme de l'UE Horizon 2020. Ce dispositif constitue un exemple de collaboration fructueuse entre la Commission européenne et la BEI face à une crise sanitaire. Grâce à lui, la BEI a soutenu 13 entreprises à qui elle a prêté au total 316 millions d'euros pour la mise au point de traitements, de vaccins et de moyens de diagnostic contre diverses maladies infectieuses, et essentiellement la COVID-19.

Informations générales

Le volet «Recherche sur les maladies infectieuses» du dispositif InnovFin (IDFF) est un produit financier destiné à soutenir la lutte contre les maladies infectieuses. L'initiative conjointe de la Commission européenne et du groupe BEI relève d'Horizon 2020, le programme de recherche et d'innovation de l'UE couvrant la période 2014-2020. L'IDFF permet à la BEI de fournir entre 7,5 et 75 millions d'euros de financement à des acteurs innovant dans la mise au point de vaccins, de médicaments, de dispositifs médicaux et de moyens de diagnostic, ainsi qu'à des infrastructures de recherche luttant contre des maladies infectieuses. Les prêts servent à financer les essais cliniques, l'accès au marché, le développement de prototypes ou le déploiement industriel de nouveaux équipements, la R&D préclinique et les besoins en fonds de roulement. L'IDFF a été renforcé de 400 millions d'euros afin de mieux faire face à la pandémie de COVID-19.

CureVac est une société de biotechnologie clinique de premier plan, active dans le domaine de la technologie de l'ARN messager (ARNm), qui jouit de 20 ans d'expérience dans le développement et l'optimisation de cette molécule polyvalente à des fins médicales. Le principe de la technologie propriétaire de CureVac est l'utilisation de l'ARNm en tant que transmetteur de données qui ordonne au corps humain de produire ses propres protéines capables de combattre un large éventail de maladies. La société utilise ses technologies pour mettre au point des traitements contre le cancer, des thérapies à base d'anticorps, des traitements contre des maladies rares et des vaccins prophylactiques. CureVac a son siège à Tübingen (Allemagne) et dispose de sites à Francfort et à Boston (États-Unis).