>@Damian Patkowski
©Damian Patkowski
  • 60 % des financements de la BEI ont bénéficié au secteur privé, créant ainsi des emplois et favorisant la croissance des entreprises africaines
  • Intervention directe dans 22 pays africains : nouveaux projets relatifs aux transports durables, aux énergies renouvelables, à l’accès à l’eau potable et à l’agriculture
  • Des financements ciblés : égalité hommes-femmes, numérique, prêts en monnaie locale, lutte contre la pollution des océans
  • Financement à fort impact répondant aux défis des États fragiles et régions vulnérables aux changements climatiques
  • Nouvelle coopération avec des partenaires philanthropiques, les Nations unies et des partenaires de financement du développement partout en Afrique
  • 4 milliards d’EUR de nouveaux financements à l’appui de l’investissement en Afrique attendus en 2020

L’année dernière, la Banque européenne d’investissement (BEI) a mis à disposition 3 milliards d’EUR de nouveaux financements qui permettront de soutenir 10,7 milliards d’EUR d’investissements porteurs de changements dans toute l’Afrique.

« L'Afrique est une priorité clé pour l'Union européenne et la Banque européenne d'investissement. La Banque européenne d’investissement est résolue à travailler avec des partenaires africains pour accélérer et accroître l’ampleur de nouveaux investissements qui favorisent le développement durable, luttent contre l’urgence climatique, créent des emplois et améliorent les conditions de vie dans toute l’Afrique. Les 3 milliards d’EUR de nouveaux investissements de la banque de l’UE en Afrique en 2019 s’appuient sur 54 années d’activité dans 52 pays africains. Ces derniers mois, la BEI a lancé de nouvelles initiatives sans précédent pour accélérer les nouveaux investissements essentiels pour permettre aux femmes de participer pleinement à l’activité économique dans le cadre du programme pionnier SheInvest, pour faire en sorte que les entreprises africaines innovantes puissent se développer et pour unir son savoir-faire financier à des actions philanthropiques en vue de lutter contre le paludisme.», a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement.

L’intervention de la banque de l’UE en Afrique – qui multipliera les possibilités économiques, accélérera le développement durable et garantira l’accès au financement, aux communications, à l’eau potable et à l’énergie propre pour des millions d’habitants du continent – sera renforcée par l’engagement et les priorités politiques de l’Union européenne.

« L’impact de l’engagement de la BEI en Afrique est renforcé par l’expérience technique, sectorielle et financière inégalée à l’échelle mondiale de la Banque, par les compétences de ses équipes dans ses neuf bureaux africains et par une coopération étroite avec des partenaires locaux dans la mise en œuvre des projets..», a ajouté le président Hoyer.

Des investissements financés dans toute l’Afrique

La Banque européenne d’investissement, l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, a soutenu directement 58 nouveaux projets d’investissement situés dans 22 pays africains et, en coopération avec des partenaires financiers aussi bien africains qu’internationaux, a apporté son concours à des projets mis en œuvre dans de nombreux autres pays du continent au moyen de programmes de financement régionaux.

« La banque de l’UE renforce sans cesse l’impact des investissements qui concourent au développement durable et luttent contre les changements climatiques en Afrique. Le nouveau soutien confirmé l’année dernière permet d’apporter pour la première fois une alimentation fiable en électricité à des milliers d’écoles et de centres de santé, de garantir aux agriculteurs africains menacés par la sécheresse un accès au financement, de fournir de l’eau potable à des millions de personnes au Sahel et en Afrique australe, ainsi que de moderniser les transports durables dans la plus grande ville et Sao Tomé-et-Principe. La BEI a également noué de nouvelles coopérations avec des institutions financières africaines expérimentées qui mettent en œuvre des centaines de projets à petite échelle dans les domaines de l’énergie propre, du numérique, de l’éducation, de la santé et de la microfinance sur l’ensemble du continent. En partageant son savoir-faire technique, commercial et bancaire au moyen de programmes de formation, la BEI permet à des milliers d’entrepreneurs et de professionnels de la finance africains de renforcer leurs compétences », a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement chargé du développement.

Progression des financements de la BEI en Afrique : 4 milliards d’EUR anticipés en 2020

À l’avenir, la BEI prévoit d’accroître considérablement son engagement tant en Afrique subsaharienne qu’en Afrique du Nord et de fournir 4 milliards d’EUR pour soutenir l’investissement public et privé sur tout le continent en 2020.

Il s’agira notamment d’apporter un soutien accru aux infrastructures qui favorisent la croissance du secteur privé, permettant ainsi la création d’emplois par les petites entreprises, les jeunes pousses et les grandes entreprises, et de mettre à disposition de nouveaux financements pour les investissements liés au climat et au développement durable.

Combiner l’engagement technique, financier et politique pour soutenir des investissements durables à fort impact en Afrique

Ces dernières années, parallèlement à une étroite coopération technique et financière avec la Commission européenne, la BEI a accordé plus de 12 milliards d’EUR de nouveaux financements en Afrique, en coopération avec des partenaires internationaux et européens de financement du développement, notamment la Banque africaine de développement, la Banque mondiale et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), ou encore les agences néerlandaise, française et allemande de financement du développement.

La BEI travaille également en étroite collaboration avec ONU-Habitat pour améliorer les infrastructures liées à l’eau desservant les populations autour du lac Victoria, avec le HCR pour garantir l’accès des réfugiés aux financements en Ouganda et avec l’ONUDI pour soutenir le développement du secteur privé.

Permettre aux entreprises privées de prospérer, d’innover et de créer des emplois

L’année dernière, la BEI a fourni plus de 1,8 milliard d’EUR pour soutenir les investissements du secteur privé en Afrique, ce qui représente 60 % de son engagement global sur le continent.

Cette somme comprenait notamment un nouveau soutien de 500 millions d’EUR destiné à aider les jeunes pousses africaines à se lancer dans les domaines du numérique, de l’agroalimentaire, de l’inclusion financière et de la santé.

Les nouveaux partenariats établis par la BEI avec des entreprises, des banques et des organismes de microcrédit africains permettent d’offrir des financements spécialisés aux petits exploitants agricoles, de supprimer les coûts associés aux financements en monnaie locale qui freinent les investissements et d’aider les entreprises privées à investir dans l’adaptation aux effets des changements climatiques.

De nouveaux programmes de financement du secteur privé ont fait l’objet d’accords avec des banques et des partenaires du microcrédit locaux de premier plan. Ces programmes comprennent des dispositifs spécifiques destinés à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, à fournir des financements à long terme en monnaie locale et à offrir des produits financiers sur mesure pour le secteur de l’agroalimentaire.

Renforcer la résilience économique et climatique au profit des populations vulnérables des États fragiles et des pays les moins avancés

Ces dernières années, la BEI a octroyé plus de 2 milliards d’EUR de nouveaux financements pour appuyer des investissements à fort impact dans les États fragiles et les pays les moins avancés d’Afrique.

L’année dernière, la BEI a accordé un nouveau soutien pour apporter pour la première fois une couverture par les réseaux de télécommunications à des régions rurales reculées d’Afrique de l’Ouest, pour permettre aux régions rurales du Sahel d’accéder au microcrédit, pour appuyer l’énergie solaire hors réseau au Mozambique et au Malawi, pour mieux protéger les routes côtières dans l’État insulaire de Sao Tomé-et-Principe et pour garantir l’approvisionnement en eau potable de 2,2 millions de personnes dans la capitale malgache à la suite de récents typhons.

La BEI a également décidé de contribuer au pavage de la route de l’Union du fleuve Mano, ce qui réduira les fermetures saisonnières après de fortes pluies, permettra à des centaines de milliers de personnes vivant dans les localités de la région d’accéder aux marchés et aux soins de santé et renforcera les liens commerciaux entre le nord du Liberia, la Guinée et la Côte d’Ivoire.

Apporter à l’Afrique un savoir financier et technique de niveau mondial

La BEI fait en sorte que son savoir-faire technique, environnemental, social et financier et sa maîtrise sectorielle soient partagés avec les promoteurs de projets, les partenaires financiers et le secteur privé.

En 2019, elle a permis à plus de 4 000 professionnels africains du secteur financier de bénéficier de programmes de formation dans les domaines des bonnes pratiques bancaires, des risques climatiques et de la finance durable, dans l’optique de contribuer à renforcer le marché financier local et la contribution des banques africaines au développement à long terme.

La BEI a également fourni une formation spécialisée en gestion d’entreprises à des milliers d’entrepreneurs, de membres d’associations professionnelles et de coopératives de microfinance.

En Ouganda, le premier pays d’accueil de réfugiés en Afrique, la BEI et le HCR ont organisé un programme de formation de deux semaines dans tout le pays pour améliorer l’inclusion financière et l’éducation financière, au bénéfice à la fois des réfugiés et des communautés d’accueil. Le programme ougandais contribuera à aider les entrepreneurs à développer leur activité économique, à faire reculer le chômage dans les communautés rurales et à améliorer l’accès aux prêts pour les réfugiés et les communautés d’accueil.

La plus grande conférence consacrée à l’Afrique jamais organisée par la BEI se tiendra à Dakar la semaine prochaine

Les 26 et 27 février, la Banque européenne d’investissement et ONU-Habitat organiseront la Journée de l’Afrique 2020 dans la capitale sénégalaise, Dakar. L’événement de cette année est la plus grande manifestation jamais organisée par la BEI se focalisant sur l’investissement en Afrique.

Plus de 400 ministres, dirigeants d’entreprise, universitaires, représentants de la société civile et maires de toute l’Afrique partageront de bonnes pratiques en matière de développement urbain durable, confirmeront de nouveaux investissements sur le continent et visiteront des projets à fort impact financés par la BEI.

La Banque européenne d’investissement, la plus grande banque publique internationale au monde, soutient l’investissement dans plus de 160 pays dans le monde entier.

Elle dispose d’équipes techniques et financières dans neuf villes africaines et a mis à disposition plus de 45 milliards d’EUR d’investissements sur tout le continent en plus de 57 ans.