>@Cyrille Lachèvre/EIB
©Cyrille Lachèvre/EIB

Le Conseil de l’hydrogène (Hydrogen Council), une initiative mondiale portée par des PDG d’entreprises des secteurs de l’énergie, des transports et de l’industrie en faveur de la mise en œuvre accélérée de solutions basées sur l’hydrogène, et la Banque européenne d’investissement (BEI), l’un des plus grands bailleurs de fonds au monde pour l’action en faveur du climat, ont signé ce jour un accord emblématique. L’objectif en sera de travailler ensemble à la mise au point de dispositifs innovants pour le financement de projets relatifs à l’hydrogène contribuant à lutter contre les changements climatiques. En vertu de cet accord relevant du dispositif InnovFin – Services de conseil, la BEI procurera des conseils financiers stratégiques et aidera les entreprises à préparer la mise en œuvre de projets basés sur l’hydrogène à grande échelle. Ce faisant, les solutions en découlant seront plus aisément mises à la disposition des consommateurs dans le monde entier.

Les technologies de l’hydrogène devraient contribuer largement à accélérer la transition énergétique, mais elles doivent être mises en œuvre à plus grande échelle. La collaboration nouée ce jour entre le Conseil de l’hydrogène et la BEI est une étape vers la réalisation de cet objectif. Pour ce faire, le Conseil de l’hydrogène s’emploie à mobiliser la communauté internationale des investisseurs, étant entendu que la transition vers une économie à faible intensité de carbone passera par des engagements financiers importants. L’économie de l’hydrogène aura besoin de 20 à 25 milliards d’USD d’investissements par an jusqu’en 2030[1]. Si ces montants sont importants, ils ne représentent qu’une fraction de ce que la communauté internationale investit chaque année dans les secteurs du pétrole, du gaz et des énergies renouvelables. La coopération entre la BEI et le Conseil de l’hydrogène contribuera à accroître et à faciliter l’accès aux financements pour plusieurs projets relatifs à l’hydrogène grâce au soutien des services de conseil de la Banque au titre d’InnovFin. L’accord contribuera également au recensement et à la prospection de projets d’investissement admissibles à un financement de la BEI dans le domaine de l’hydrogène et, partant, il aidera à relever les défis liés à la transition énergétique et à la réduction des émissions de CO2.

Le Conseil de l’hydrogène et la BEI, par le biais des services de conseil du dispositif InnovFin – un programme soutenu par la Commission européenne destiné à conseiller les entreprises dans l’élaboration de projets de recherche et d’innovation (R-I) afin d’améliorer leur accès à des sources de fonds –, travailleront de concert à la sélection de projets hydrogène pertinents. La BEI offrira au Conseil de l’hydrogène et à ses membres d’importantes activités de partage des connaissances et de soutien pour appréhender les dispositifs de financement mis à disposition en son sein et en dehors et permettre ainsi aux projets liés à l’hydrogène de voir le jour. En effet, la Banque propose aux entreprises en quête de financements un éventail de possibilités telles que des prêts aux entreprises, des financements sur projet et des prêts d’amorçage-investissement. La collaboration entre les deux organisations permettra en outre de recenser les déficits de financement éventuels concernant les projets relatifs à l’hydrogène et d’étudier le besoin de nouveaux instruments financiers potentiels pour y remédier. 

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI : « Nous partageons des objectifs communs avec le Conseil de l’hydrogène. La Banque européenne d’investissement est la banque de l’Union européenne pour le climat. Le financement de technologies nouvelles et de projets innovants contribuant à lutter contre les changements climatiques est au cœur même de son action. C’est pourquoi je me félicite vivement du soutien que le partenariat avec la Commission européenne au titre d’InnovFin apporte au développement du marché de l’hydrogène en Europe, avec à la clé des retombées positives à l’échelle mondiale. »

L’accord a été signé ce jour lors de l’édition 2019 de la manifestation ministérielle parallèle sur l’hydrogène de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), présidée par les ministres japonais et néerlandais et ouverte par Fatih Birol, directeur général de l’AIE. Selon Fatih Birol : « L’hydrogène peut jouer un rôle majeur pour que nous disposions d’une énergie propre, sûre et à un coût abordable à l’avenir, comme l’a souligné l’AIE plus tôt cette année dans son rapport novateur sur le sujet à l’intention du G20. La communauté internationale doit maintenant prendre des mesures tangibles pour accélérer le déploiement de l’hydrogène grâce à des projets qui peuvent changer la donne. »

Dans un rapport récent intitulé The Future of Hydrogen, l’AIE a clairement indiqué que l’hydrogène s’inscrit dans une dynamique inédite partout dans le monde du fait qu’il pourrait aider à relever les divers défis de taille dans le domaine de l’énergie. De même, le Conseil de l’hydrogène a conclu que l’hydrogène peut répondre à 18 % de la demande mondiale en énergie et réduire de 20 % les émissions. 

Pierre-Etienne Franc, co-secrétaire du Conseil de l’hydrogène et directeur de l’activité mondiale hydrogène énergie chez Air Liquide : « Cet accord de collaboration fait savoir au marché qu’un changement d’ampleur est imminent. La confiance dans l’hydrogène ne cesse de croître, et les investisseurs manifestent leur intérêt à soutenir des innovations et à en permettre la concrétisation. Les membres du Conseil de l’hydrogène reconnaissent la solide justification économique de l’hydrogène et, notre objectif, au travers de notre collaboration avec la BEI, est de trouver des moyens nouveaux et innovants pour financer ces solutions. C’est seulement lorsque nous aurons changé d’échelle dans le déploiement que l’hydrogène pourra tenir toutes ses promesses sur le plan de la réduction drastique des émissions de CO2 liées à l’énergie. »

Les membres du Conseil de l’hydrogène continuent de mettre en œuvre des solutions basées sur l’hydrogène qui contribueront largement à accélérer la transition énergétique. La coalition a déjà répertorié plus d’une vingtaine de projets hydrogène emblématiques de ces initiatives qui sont prêts à être déployés. Dans le cadre de cet accord, le Conseil de l’hydrogène et la BEI orienteront et soutiendront des investissements à l’appui de solutions basées sur l’hydrogène propres, efficientes et rentables et favoriseront in fine une accélération de la transition vers la neutralité carbone de l’économie.

Informations générales

À propos des services Conseils financiers en innovation de la BEI : les services Conseils financiers en innovation sont destinés à renforcer la bancabilité et le potentiel de financement de projets innovants ou complexes qui nécessitent d’importants investissements à long terme. Ils fournissent également des conseils visant à améliorer les conditions d’accès aux financements à risque pour la RDI (recherche, développement et innovation) par le biais d’activités transversales.

Dans le cadre de l’initiative Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’UE pour 2014-2020, la Commission européenne et le Groupe Banque européenne d’investissement (BEI et FEI) ont lancé le programme InnovFin, qui comprend une panoplie d’instruments financiers et de services de conseil destinés à faciliter l’accès au crédit pour les entreprises innovantes. Les projets innovants impliquant des partenaires publics et privés doivent être bien préparés et structurés avant de pouvoir être présentés à des bailleurs de fonds et investisseurs potentiels. Les services Conseils financiers en innovation aident les promoteurs de ces projets prioritaires dans la préparation d’un plan d’activité viable, en les conseillant quant à la stratégie, à la gouvernance et à la structure financière adéquates.

Les services Conseils financiers en innovation renforcent également le rôle de catalyseur de la BEI en proposant des solutions de financement mobilisant des fonds publics pour attirer des capitaux privés.

À propos du Conseil de l’hydrogène : lancé à l’occasion du Forum économique mondial de Davos en 2017, le Conseil de l’hydrogène constitue la première initiative mondiale du genre portée par des chefs d’entreprise pour promouvoir le rôle des technologies basées sur l’hydrogène dans la transition énergétique mondiale. La coalition des 60 membres issus de tous les secteurs de l’industrie et des principaux marchés représente collectivement un chiffre d’affaires total de plus de 2 600 milliards d’EUR et près de 4,2 millions d’emplois dans le monde.4  

Le Conseil de l’hydrogène contribue à faciliter la collaboration entre les principales parties prenantes, organise des séminaires de communication à l’échelle internationale et sensibilise le grand public aux atouts de l’hydrogène. À ce jour, le Conseil de l’hydrogène a publié trois études explorant le rôle de l’hydrogène dans la transition énergétique et présentant une vision globale du potentiel à long terme de l’hydrogène ainsi qu’une feuille de route pour son déploiement. Pour de plus amples informations, consultez le site www.hydrogencouncil.com et suivez le Conseil de l’hydrogène sur Twitter @HydrogenCouncil.


[1] Conseil de l’hydrogène, étude Scaling Up, 2017