>@EIB
©EIB
  • En dix ans, l’appui commun de la BEI et de la Commission européenne à 85 projets en Europe a permis de mobiliser près de 6 milliards d’EUR d’investissements
  • L’assistance technique à des projets en matière d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables et de transports durables conduit à la baisse des émissions de gaz à effet de serre 
  • Un montant supplémentaire de 97 millions d’EUR est mis à disposition pour l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels

Dix ans après son coup d’envoi, ELENA, le mécanisme européen d’assistance technique pour les projets énergétiques locaux, a permis d’apporter un soutien financier de 150 millions d’EUR à 85 villes et régions. Fournie dans le cadre d’une initiative commune de la BEI et de la Commission européenne, l’assistance technique a aidé à mettre en place des projets d’une valeur de près de 6 milliards d’EUR.

ELENA aide les acteurs publics et privés tels que des autorités locales ou nationales, des agences de l’énergie et des institutions financières à planifier et à mettre en œuvre des projets durables et viables dans les domaines de l’énergie et des transports. À cette fin, le mécanisme met à disposition le personnel supplémentaire faisant défaut, les compétences externes pour les audits énergétiques ou encore les conseils en matière de financements.  

L’initiative contribue à la réalisation d’économies d’énergie et de coûts, tout en augmentant l’utilisation de sources d’énergie renouvelables, ce qui, à terme, conduit à une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Grâce à ELENA, des centaines de foyers dans le nord de la France et en Irlande économisent chaque année sur leurs factures d’énergie ; des écoles en Roumanie et des bâtiments publics en Slovénie ont pu réduire leur consommation d’énergie de manière drastique ; des bus conventionnels en Espagne ont été transformés en bus hybrides et le Danemark a reçu sa première ligne de métro léger.

Le dixième anniversaire du mécanisme ELENA a été célébré aujourd’hui à l’occasion de la Semaine européenne de l’énergie durable à Bruxelles. Au début de cette année, l’initiative a reçu un nouveau concours financier de 97 millions d’EUR de la part de la Commission européenne, afin de soutenir l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels. Les services d’aide au montage de projets seront principalement destinés aux ménages et aux associations de propriétaires, en vue d’augmenter le confort et de réduire la consommation énergétique. En outre, une assistance sera mise à disposition d’établissements financiers tels que les banques commerciales, afin de les aider à élaborer et à déployer des instruments de financement et de prêt à l’appui du renforcement de l’efficacité énergétique dans le secteur résidentiel. Un soutien peut aussi être apporté aux entités publiques pour la mise en œuvre de programmes de réhabilitation énergétique d’envergure dans ce secteur.

Lors de la Semaine européenne de l’énergie durable à Bruxelles, Andrew McDowell, vice-président de la BEI chargé de l’énergie, a déclaré à l'occasion de l’évènement organisé pour fêter les dix ans d’ELENA : « La forme d’énergie la plus propre est celle qui n’a pas été utilisée grâce à des investissements et à des technologies permettant de réaliser des économies d’énergie. C’est pourquoi l’efficacité énergétique est la composante de bon sens dans la politique climatique. Néanmoins, la plupart des projets sont de petite dimension et leur préparation comme leur mise en œuvre nécessitent un appui technique. C’est la raison pour laquelle la BEI souhaite continuer à renforcer le partenariat ELENA en vigueur depuis dix ans avec la Commission européenne. »

Miguel Arias Cañete, commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, a déclaré : « Avec le nouveau train de mesures intitulé "Une énergie propre pour tous les Européens", l’engagement de l’UE vis-à-vis du premier principe de l’efficacité énergétique fait désormais partie intégrante de la législation de l’UE. Mais, il est clair que la législation ne peut pas tout faire. Par sa contribution très concrète à la réalisation de nos objectifs de transition vers une énergie propre, ELENA constitue un élément essentiel pour débloquer les investissements considérables et nécessaires de la part de parties prenantes tant publiques que privées. »

Le président du Comité européen des régions, Karl-Heinz Lambertz, a déclaré : « Les régions et les villes d’Europe font preuve d’ambition, redoublent d’efforts et avancent sur la voie de la transition vers une énergie propre. Qu’il s’agisse de transports durables, de logements économes en énergie ou d’énergies renouvelables, ELENA fait preuve d’une grande opiniâtreté en aidant les régions et les villes à décarboner notre économie depuis dix ans. Le renouvellement de notre plan d’action commun permettra au Comité européen des régions et à la Banque européenne d’investissement de continuer à soutenir les collectivités locales et régionales afin qu’elles mettent en œuvre une transition énergétique durable au niveau local. »

 « Nous avons reçu un grand nombre de délégations françaises et européennes désireuses d’en savoir plus sur l’initiative ELENA » a déclaré Alice Morcrette, directrice de Picardie Pass Rénovation. « Compte tenu de l’intérêt suscité par Picardie Pass Rénovation et du succès croissant de ce service, je pense que des systèmes similaires pourraient être déployés dans d’autres régions de France et d’Europe. » Soutenu par le mécanisme ELENA, le programme Picardie Pass Rénovation a mis au point une approche de type « guichet unique », qui a mis l’efficacité énergétique à la portée de centaines de foyers dans cette région française. La réussite du programme en matière d’amélioration de l’efficacité énergétique suscite l’intérêt d’autres régions également. Établie dans le comté du même nom, l’Agence pour l’énergie du comté de Tipperarya, en République d’Irlande, s’est fortement inspirée du modèle picard pour élaborer son plan d’efficacité énergétique.

Alenka Loose, chargée de la gestion de l’énergie pour la ville de Ljubljana, a déclaré à ce propos : « Notre mode de consommation de l’énergie était insatisfaisant et nous étions confrontés à des problèmes qui s’annonçaient très chronophages. Nous n’étions pas prêts à nous lancer dans un projet de cette dimension. » ELENA a aidé la ville à mettre en place un budget de 50 millions d’EUR pour la modernisation de 70 bâtiments publics, dont des écoles, des bibliothèques et des centres de santé, et à programmer les rénovations en question. Le projet, qui s’est achevé en décembre 2016, englobait la rénovation de l’isolation, la pose de fenêtres à haute efficacité énergétique, le remplacement des chaudières, la rénovation des systèmes de chauffage et de refroidissement, et l’installation de petites sources d’énergie renouvelables (photovoltaïque). Selon Alenka Loose, le projet a produit l’impact escompté : « Les occupants des bâtiments constatent déjà les économies réalisées. C’est mieux pour l’environnement et plus confortable pour les personnes qui y travaillent. »