>@EIB
©EIB
  • L’Institut BEI organise la 7e édition du concours de l’innovation sociale. Des prix récompensent des entrepreneurs sociaux européens pour la mise en œuvre d’idées novatrices améliorant la qualité de la vie.
  • Prix « Catégorie spéciale » lié à l’économie circulaire dans la perspective de la conférence internationale sur le sujet qui se tient à Copenhague le 25 octobre.

Pour l’édition 2018 du concours de l’innovation sociale, organisé par l’Institut de la Banque européenne d’investissement, les lauréats sont le français Glowee et le portugais Speak Social. Cette compétition, destinée à récompenser et à promouvoir les initiatives innovantes visant à créer un impact sociétal et environnemental, s’est tenue hier au centre Matrikel1 à Copenhague.

Dans la perspective de la conférence internationale sur l’économie circulaire qui se tiendra le 25 octobre à la Black Diamond Library de Copenhague, des prix spéciaux ont été décernés dans cette catégorie à la plateforme française iNex Circular et aux Britanniques de Chrysalix Technologies – BioFlex.

Glowee propose une source de lumière vivante et durable, alimentée par des déchets et produisant de la biomasse réutilisable, afin d’illuminer notre monde en exploitant le pouvoir naturel de la bioluminescence (propriété naturelle d’animaux émettant de la lumière - lucioles, vers luisants, méduses, calmars, poissons, etc.). Glowee a également reçu un bon pour des services de conseil dont elle pourra faire usage ultérieurement auprès de EY Transaction Advisory Services à Bruxelles.

Speak Social est une jeune entreprise axée sur les technologies sociales qui favorise l’inclusion des migrants et des réfugiés en les mettant en contact avec la population locale grâce à un programme d’échange linguistique et culturel auquel chacun peut s’inscrire afin de partager sa langue et d’en apprendre une nouvelle.

iNex Circular, le « Tinder des déchets », est une plateforme qui permet de transformer les déchets d’une entreprise en matières premières pour d’autres.

BioFlex de Chrysalix Technologies, un procédé de prétraitement à base de solvants, utilise les déchets de bois irrécupérables comme matière première extrêmement économique pour produire des carburants, des produits chimiques et des composants à bas prix.

Pendant trois années consécutives, l’Institut BEI s’associera à l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD) pour offrir à Trigger Systems (Portugal) et à iNex (France) la possibilité de participer au programme d’entrepreneuriat social de l’INSEAD.

« Trigger Systems » est une solution intégrée qui exploite les mégadonnées au service de la gestion de l’eau et de l’efficacité énergétique.

Pour la deuxième fois en 2018, l’Institut BEI financera la résidence, à l’IRIS, un incubateur d’innovation sociale situé dans le nord du Portugal, de deux représentants au maximum de la ou des équipes sélectionnées pour qu’ils y réalisent leurs projets. En 2018, les lauréats étaient Sensovida (Espagne) et QTrobot (Luxembourg). IRIS est un incubateur régional d’innovation sociale qui promeut le développement régional via l’innovation sociale.

Sensovida est une solution de téléassistance avancée qui permet aux personnes âgées de vivre de manière autonome et de profiter de la vie dans leur propre maison.

QTrobot Autism Therapy est un robot humanoïde expressif doté d’une interface utilisateur intuitive et d’une application thérapeutique qui visent à relever les défis économiques et sociaux de l’autisme.

Francisco de Paula Coelho, doyen de l’Institut BEI, a déclaré : « Les projets présentés aujourd’hui illustrent le grand potentiel d’innovation sociale en Europe, avec des initiatives allant du soutien à l’inclusion des autistes par le biais de la robotique, à l’autonomisation des réfugiés par l’apprentissage numérique. J’ai été émerveillé par la diversité et la créativité des 15 propositions, qui partagent une approche innovante qui vise à satisfaire les besoins sociaux, lutter contre l’exclusion sociale et engendrer des incidences environnementales. »

Elena Casolari, la présidente du jury, a déclaré, pour sa part : « Les finalistes de l’édition 2018 du concours de l’innovation sociale témoignent du besoin urgent de solutions à impact élevé et de modèles économiques de transformation. Encore une fois, je suis et nous sommes tous impressionnés par leur solide argumentaire, qui se traduit par des idées et des propositions exceptionnelles, qui s’attaquent toutes à des problèmes bien ancrés et qui cherchent à avoir un impact profond et étendu.

L’élément social a été un facteur déterminant pour l’entrepreneuse danoise Lise Pape, lauréate du premier prix de l’édition 2017 du concours. Après avoir vu son propre père aux prises avec la maladie de Parkinson, elle a fondé la société « WalkWithPath » et mis au point une technologie permettant d’aider les patients atteints de la maladie de Parkinson à marcher plus facilement. Pour Lise Pape, « Remporter un tel prix a été un gage de reconnaissance qui nous a grandement facilité la vie en termes de réseautage et de recherche d’investisseurs. »

Informations générales

Le concours de l’innovation sociale a été créé en 2012 par l’Institut BEI. Il se tient chaque année dans un pays différent et vise à récompenser et parrainer des entrepreneurs européens dont l’ambition première est d’avoir un impact social, éthique ou environnemental. Les projets concernent généralement la lutte contre le chômage et contre la marginalisation des milieux défavorisés, ainsi que la promotion de l’accès à l’éducation. Les finalistes constituent une communauté en expansion d’entrepreneurs sociaux, issus de 21 pays différents, qui ont déjà influencé le cours des choses grâce à plus de 100 projets.

Quinze finalistes de sept pays avaient été initialement sélectionnés pour le concours, sur 212 propositions soumises par des candidats de 31 pays.

Lors du concours, les finalistes ont dû présenter et défendre leur projet devant un jury de six spécialistes de l’innovation sociale, présidé par Elena Casolari (Opes Impact Fund) et comprenant également Hans Wahl (INSEAD), Olivier de Guerre (PhiTrust), Kaat Peeters (Sociale Innovatiefabriek), Kai Hockerts (Copenhagen Business School) et Olivier de Jamblinne (Fondation Roger de Spoelberch).

Pour le prochain concours de l’innovation sociale, l’appel à projets sera lancé en février 2019. En 2019, les prix « Catégorie spéciale » iront à des projets portant sur la consommation et la production durables.

L’Institut BEI a été créé au sein du Groupe BEI (Banque européenne d’investissement et Fonds européen d’investissement) en vue de soutenir des initiatives pour le bien commun en Europe, principalement dans les États membres de l’UE. À ce titre, il contribue à réduire les inégalités, à renforcer les connaissances, l’innovation et la compétitivité et à assurer la cohésion dans toute l’Europe. Pour de plus amples informations, prière de consulter le site web institute.eib.org.