>@Richard Willis/EIB
©Richard Willis/EIB
  • L’initiative pilote « Global Climate City Challenge », lancée ce jour, a pour objectif de renforcer l’assistance technique et les financements en faveur de villes en Afrique, en Asie et en Amérique latine.
  • La Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie et la Banque européenne d’investissement (BEI) collaborent afin d’intensifier l’action pour le climat en milieu urbain.

L’initiative « Global Climate City Challenge », lancée ce jour à San Francisco, vise à lever des obstacles majeurs d’ordre technique et financier en vue de soutenir les investissements dans des projets et programmes verts essentiels pour accroître la résistance aux changements climatiques dans des villes qui abritent des millions d’habitants.

Les projets urbains relevant de l’action en faveur du climat seront soutenus par l’accès à l’assistance technique et aux bonnes pratiques qui permettent d’atténuer les risques liés aux changements climatiques, d’amplifier les retombées positives et d’améliorer la viabilité financière des projets entièrement nouveaux.

Dans un premier temps, des projets seront sélectionnés dans six villes pour bénéficier de l’initiative et les promoteurs d’aménagements admissibles peuvent se manifester dès aujourd’hui.

Les citadins du monde entier tireront avantage de cette nouvelle initiative destinée à atténuer les effets des changements climatiques et à améliorer l’incidence des investissements ayant trait au climat. La nouvelle initiative vise à faire évoluer les financements à l’appui d’infrastructures résilientes et faiblement émettrices de carbone en mobilisant d’importants investissements privés et en augmentant le soutien public. Le programme renforcera les financements pour aider les villes à mieux faire face aux changements climatiques, à réduire la facture énergétique, à améliorer le traitement des déchets et l’utilisation de l’eau et à promouvoir un développement durable résilient et économe en carbone. 

Perspective mondiale et savoir-faire financier unique pour l’action en faveur du climat dans les villes

« Global Climate City Challenge » est une initiative conjointe de la Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie, qui représente plus de 9 000 villes sur les six continents, et de la Banque européenne d’investissement, la plus grande banque publique internationale au monde, en collaboration avec des réseaux locaux et mondiaux de villes (dont l’ICLEI – Local Governments for Sustainability et le groupe C40 – Cities Climate Leadership Group).

FELICITY, un programme conjoint d’assistance technique de la BEI et de l’Agence allemande de coopération internationale GIZ à l’appui de projets urbains d'infrastructures à faible intensité de carbone, soutiendra également l’initiative. Le ministère fédéral allemand de l’environnement envisage de renforcer le programme FELICITY, qui contribuera à l’initiative Global Urbis et au partenariat correspondant entre la Convention des maires et la BEI.

L’initiative « Global Climate City Challenge » a été lancée à l’occasion du sommet mondial sur l’action climatique par Mauricio Rodas, maire de Quito et membre du conseil d’administration de la Convention mondiale des maires, et Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

Mauricio Rodas, maire de Quito et membre du conseil d’administration de la Convention mondiale des maires : « Les villes du monde entier doivent relever tout un éventail de défis mais ne disposent que de moyens limités. Les projets à faible intensité de carbone sont toujours reportés, le manque de capacités techniques entravant l’accès aux investissements privés. La nouvelle initiative allie l’expérience sectorielle et l’expertise financière pour proposer une assistance technique, des services de conseil et des instruments de panachage de ressources aux collectivités locales, de sorte à renforcer la capacité des villes à mettre au point des projets de qualité et intéressants pour les investisseurs dans le domaine de l’action en faveur du climat. Grâce à cette nouvelle initiative, les nouveaux investissements dans les secteurs de l’énergie, des transports, de l’eau, des déchets et de la résilience généreront des effets positifs durables dans les années à venir. »

Maroš Šefčovič, coprésident de la Convention mondiale des maires et vice-président de la Commission européenne chargé de l’Union de l’énergie : « Aujourd’hui, plus que jamais, il est essentiel que les pouvoirs publics travaillent, à tous les échelons, à la lutte contre les changements climatiques. Avec un soutien adéquat, les villes sont en mesure de relever le défi des changements climatiques, de transformer la société et de créer un avenir durable. Nous ne pourrons atteindre ces objectifs qu’en travaillant de concert. La Convention mondiale des maires et la Banque européenne d’investissement donnent un bel exemple de coopération aboutissant à une solution, en libérant des ressources et des financements qui permettront aux villes d’atteindre voire de dépasser les objectifs de l’accord de Paris. »

Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d’investissement : « Il est crucial pour les générations futures d’intensifier les investissements urbains de façon à réduire les émissions de carbone et à mieux faire face aux changements climatiques. Des aménagements dans le monde montrent déjà à quel point l’assistance technique et les financements peuvent changer la donne pour répondre aux enjeux locaux. Il est temps de faire en sorte que les bonnes pratiques soient mises en commun et que les enseignements tirés des projets les plus performants profitent à des aménagements envisagés pour la première fois ailleurs. L’expérience acquise par la BEI dans le cadre de sa collaboration avec des villes du monde entier, conjuguée au réseau unique de la Convention mondiale des maires, contribuera à remédier au déficit d’investissements urbains cruciaux en matière d’action pour le climat. J’invite toutes les villes à examiner comment cette nouvelle initiative prometteuse peut améliorer l’impact des projets d’investissement urbains actuels et à venir. »

Christiana Figueres, vice-présidente de la Convention mondiale des maires et ancienne secrétaire générale de la CCNUCC : « Des villes solides et durables sont un élément moteur indispensable à la réalisation des objectifs de l’accord de Paris. L’initiative « Global Climate City Challenge » conclue entre l’une des principales institutions financières au monde et le vaste réseau de la Convention mondiale des maires aidera les villes à réaliser des investissements concrétisant leur stratégie pour le climat, à créer des emplois et à tenir leurs engagements pour une société et un avenir durables. »

Ashok Sridharan, maire de Bonn et président de l’ICLEI : « Pour amplifier l’action en faveur du climat à l’échelle locale, nous avons besoin de projets à fort impact en phase d’investissement qui génèrent des retombées sociales et environnementales tangibles. Des initiatives comme « Global Climate City Challenge » rassemblent des institutions financières et des villes, renforçant les capacités à l’échelle locale pour élaborer, mettre en œuvre et financer des projets sur le terrain. Il est vital d’atteindre les objectifs mondiaux en matière de climat et de combler l’écart entre les besoins d'investissement et le volume de financement effectivement acheminé localement. L’ICLEI fournit un mécanisme concret à l’appui de la stratégie de l’initiative sous la forme du programme d’actions transformatrices. »

Lancement du programme technique et financier conjoint pour l’action en faveur du climat en milieu urbain – une première pour la BEI

Dans les prochaines semaines, l’initiative « Global Climate City Challenge » soutiendra des projets relevant de l’action pour le climat dans six villes retenues au titre d’un premier programme pilote. Il s’agira notamment d’améliorer la bancabilité des projets et de renforcer le soutien financier, ainsi que de partager l’expérience en matière de financements urbains innovants et de technologies des villes intelligentes.

Soutien aux investissements mis en œuvre par toutes les parties prenantes du développement urbain

Pourront bénéficier de la nouvelle initiative les collectivités locales et les autorités municipales, les entreprises de services collectifs et les partenaires intervenant dans le financement de projets urbains.

L’initiative mettra l’accent sur les projets à fort impact en Afrique, en Asie centrale, en Amérique latine, dans le voisinage de l’Union européenne et dans les pays en phase de préadhésion à l’UE. www.bei.org/GCCCC

L’initiative « Global Climate City Challenge » appelée à intensifier la mobilisation à l’avenir

Les projets urbains sélectionnés bénéficieront du premier soutien ciblé au titre de l’initiative, prévu pour durer deux ans.

Pour l’avenir, la Convention mondiale des maires et la Banque européenne d’investissement examinent la manière d’élargir l’initiative et d’intensifier encore le soutien à l’action en faveur du climat en milieu urbain, en passant notamment par une coopération avec de nouveaux partenaires financiers.

Tirer parti de l’expérience acquise en milieu urbain

Dans le cadre de sa contribution au programme urbain, la Banque européenne d’investissement a accordé entre 2011 et 2017 près de 150 milliards d’EUR à l’appui d’investissements dans les infrastructures et services urbains. Elle a notamment apporté un soutien crucial à de nouveaux aménagements urbains, à des transports durables et à des logements sociaux ainsi qu’à des projets d’amélioration des infrastructures dans différents secteurs (eau, énergie, santé et éducation) dans des villes d’Europe et du reste du monde.

La Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie est une alliance internationale de villes et collectivités locales qui partagent une vision à long terme consistant à promouvoir et à soutenir volontairement la lutte contre les changements climatiques et la transition vers une société résiliente à faibles émissions de carbone.