>@Marco Santarelli/EIB
©Marco Santarelli/EIB

Une délégation menée par le président Werner Hoyer et le vice-président Dario Scannapieco a participé au sommet des Balkans occidentaux à Trieste.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a confirmé sa place parmi les principaux bailleurs de fonds internationaux dans les Balkans occidentaux. Elle a signé des prêts pour un montant de 6,4 milliards d’EUR depuis 2006 et décaissé environ 1,2 milliard d’EUR à destination de projets dans la région rien que ces deux dernières années. Une délégation du Groupe BEI, menée par Werner Hoyer, président de la BEI, et Dario Scannapieco, vice-président de la BEI, a participé, hier, au sommet des Balkans occidentaux à Trieste, en Italie. Lors de plusieurs réunions et du dîner officiel avec des chefs d’État et de gouvernement, les représentants de la BEI se sont de nouveau montrés résolus à continuer d’appuyer la région sur la voie de l’intégration européenne.

Une attention particulière est accordée à l’initiative Résilience économique (IRE), un instrument lancé par la BEI en 2016 à la suite de la vague migratoire en direction de l’UE. L’IRE renforce le soutien de la BEI aux pays voisins de l’UE, notamment à ceux du voisinage méridional et des Balkans. Elle vise à combler les retards de développement des infrastructures économiques et sociales et à stimuler la croissance et la création d’emplois portées par le secteur privé. Grâce à l’IRE, la BEI accroîtra de 6 milliards d’EUR ses financements en faveur de ces régions sur une période de cinq ans – en plus des 7,5 milliards d’EUR déjà prévus – dans l’optique de mobilier jusqu’à 15 milliards d’EUR d'investissements supplémentaires tant dans les pays voisins du Sud que dans les Balkans occidentaux, ce qui portera à quelque 35 milliards d’EUR le total des investissements mobilisés par les financements de la BEI dans ces régions. Il est prévu qu’environ un tiers de ces investissements soit consacré à la région des Balkans occidentaux.

Lors du sommet, les représentants du Groupe BEI ont signé des opérations mises en œuvre dans toute la région pour un montant total de 70 millions d’EUR, y compris un prêt de 50 millions accordé à la Serbie dans le cadre de l’IRE. Ils ont aussi signé un protocole d’accord mettant en place le cadre destiné à renforcer la coopération entre la BEI et le Kosovo* dans les secteurs suivants : transports, énergie, infrastructures municipales et environnementales, action en faveur du climat, éducation, santé et innovation, et PME.

« En ces temps marqués par des défis économiques et sociaux, la BEI est résolue à renforcer la résilience, à soutenir l’investissement et à accroître les financements dont ont besoin les Balkans occidentaux. Le volume des projets qui ont été approuvés par la banque de l’UE à ce jour illustrent la rapidité de la mise en œuvre de l’initiative Résilience économique : 1,2 milliard d’EUR répartis dans sept pays. Sur ce montant, 162 millions d’EUR sont destinés aux Balkans occidentaux, plus précisément au Monténégro, à la Bosnie-Herzégovine et désormais aussi à la Serbie. De plus, la BEI étant le principal acteur du financement des infrastructures de transport, elle a investi 2,1 milliards d’EUR dans les Balkans occidentaux au cours des dix dernières années et continuera à contribuer à relever ces défis, notamment en finançant des projets relevant du programme visant à promouvoir la connectivité. Les infrastructures de transport sont essentielles à la croissance et à la compétitivité, en ce sens qu’elles constituent les réseaux physiques qui permettent la circulation des biens et des personnes. L’amélioration de la mobilité est source de cohésion sociale, de croissance économique et d’emplois », a déclaré Werner Hoyer, président de la BEI.

« Depuis 2011, nous avons signé des contrats d’une valeur de 3,4 milliards d’EUR dans la région. Une réserve intéressante d’opérations potentielles se constitue dans plusieurs secteurs : transports, énergie, environnement et santé. Cependant, nous n’appuyons pas que des projets de grande envergure. Donner les moyens aux PME d’investir est également un élément essentiel de notre activité : ces cinq dernières années, nous avons financé 4 888 PME et ETI à hauteur de 1,35 milliard d’EUR », a fait observer Dario Scannapieco, vice-président de la BEI chargé des Balkans occidentaux et de l’initiative Résilience économique.

Lors du sommet, la BEI a signé un prêt de 50 millions d’EUR destiné à des centres cliniques à Nis, Belgrade, Novi Sad et Kragujevac, afin de remédier aux déficits d’infrastructures dans le secteur de la santé en Serbie.

En outre, le Fonds européen d’investissement (FEI), qui fait partie du Groupe BEI, a signé un engagement initial de référence en vue d’investir dans l’Ascendant Buy-Out Fund, un fonds de capital-investissement d’un volume cible de 100 millions d’EUR axé sur les entreprises de taille petite à intermédiaire dans les Balkans occidentaux.

Le FEI a également signé une lettre d'intention pour l’injection d’un financement supplémentaire, sur ressources de la Commission européenne, dans le mécanisme de garantie du mécanisme en faveur de l’innovation et du développement des entreprises dans les Balkans occidentaux (WB EDIF), y compris 20 millions d’EUR pour les PME serbes et 10 millions d’EUR pour soutenir l’emploi des jeunes dans la région.

Pier Luigi Gilibert, directeur général du FEI, a ajouté : « Le FEI est heureux de contribuer au développement des infrastructures de capital-investissement dans la région des Balkans occidentaux en soutenant un nouveau gestionnaire indépendant sur ce marché mal desservi. Notre investissement dans le fonds, réalisé en vertu du mandat COSME, a joué un rôle primordial pour attirer d’autres investisseurs locaux ou internationaux, ce qui a permis au fonds de se concrétiser. De plus, le mécanisme de garantie du WB EDIF, doté de 30 millions d’EUR, aidera à s’attaquer au chômage des jeunes et à améliorer les possibilités de financement offertes aux PME. »