>@EIB/UNDP
©EIB/UNDP

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Banque européenne d’investissement (BEI) viennent de signer ce jour un protocole d’accord qui vise à renforcer leur coopération en vue de la réalisation des nouveaux objectifs de développement durable d’ici à 2030.

Werner Hoyer, président de la BEI, et Helen Clark, administratrice du PNUD, ont signé l’accord à Washington DC en marge des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI. L’accord prévoit de renforcer la coopération dans des domaines thématiques clés, visant notamment à lutter contre les changements climatiques, relever des défis tels que la crise actuelle des migrations et des déplacements forcés et promouvoir les marchés inclusifs et l’entrepreneuriat, de manière à créer des emplois indispensables, pour la jeunesse en particulier.

« La réalisation des objectifs de développement durable impose de s’attaquer aux défis les plus épineux qui se posent dans le monde entier, souvent dans des contextes fragiles et dans des pays en proie à des conflits où les populations sont plus vulnérables et les besoins plus pressants », a indiqué Helen Clark dans un communiqué.

« L’intensification de notre travail avec des partenaires comme la BEI, qui est dotée de capacités d’investissement à grande échelle, d’un important effet de levier et d’un grand savoir-faire dans le financement du développement est, pour nous, le gage d’achever notre mission sans oublier quiconque. »

Werner Hoyer a ajouté : « La présence du PNUD dans le monde entier, son savoir local, ses compétences techniques et de politique générale, ainsi que ses normes sociales et environnementales élevées en font un excellent partenaire pour la BEI. »

« En tant que banque de l’Union européenne, nous saluons l’occasion qui nous est donnée d’entamer une relation durable avec le PNUD. Le plan d’action défini pour encadrer cette collaboration est un excellent moyen de faire avancer et d’approfondir notre coopération très fructueuse déjà à l’œuvre dans les Balkans occidentaux, en Arménie, en Moldavie, en Serbie et en Ukraine, dans le but de construire un monde plus résilient, placé sous le signe de la paix et du développement durable. »

Le protocole d’accord signé ce jour entend rationaliser, améliorer et simplifier la coopération entre le PNUD et la BEI. En alliant les compétences financières et techniques de la BEI aux connaissances approfondies des pays dont dispose le PNUD ainsi qu’à son savoir-faire en matière de renforcement des capacités, on devrait élargir le rayon d’action, exercer un impact plus fort sur le développement durable, améliorer la performance des prêts, réduire les coûts d’emprunt et faire progresser les instruments et solutions innovants à fort impact.

Liens utiles

Ensemble pour relever les défis mondiaux

La BEI à l’extérieur de l’UE