>@ECOTIERRA, INC.
©ECOTIERRA, INC.

Un projet appuyé par la Banque européenne d'investissement au Pérou, qui vise à protéger la fragile biodiversité du pays et à inciter les paysans à opter pour des cultures écologiquement durables de cacaoyers, a été distingué par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) pour sa capacité à changer la donne dans la lutte contre les changements climatiques.

L'investissement dans le projet REDD+ de Tambopata, à Madre de Dios, s'inscrit dans le cadre de l'Althelia Climate Fund, un fonds résolument innovant qui est principalement axé sur des projets en Amérique latine et en Afrique. La Banque européenne d'investissement (BEI) est un investisseur de référence du fonds ; elle y a apporté son expertise et financé plus de 15 millions d'EUR depuis la création du fonds en 2013. La BEI est le principal bailleur de fonds à l'appui de l'action en faveur du climat à l'échelle mondiale et un pionnier en matière de solutions innovantes d'investissement dans ce domaine.

Le projet de cacaoyers écologiquement durables, qui est soutenu par le fonds, fait partie des 16  lauréats des prix Momentum for Change Lighthouse Activities 2015 des Nations unies. Il vise à aider plus de 1 000 agriculteurs à produire du cacao durable tout en protégeant la réserve nationale de Tambopata et le parc national Bahuaja-Sonene, riches en biodiversité.

Ces prix s'inscrivent dans une démarche plus large des Nations unies alors que les gouvernements nationaux cherchent à adopter un nouvel accord universel sur le climat à Paris cette année.

Althelia Climate Fund et le projet REDD+ de Tambopata ont été sélectionnés pour leur approche innovante et inclusive du financement, fondée sur un modèle de rémunération selon les résultats : les agriculteurs obtiennent un financement à condition qu'ils ne déboisent pas davantage, qu'ils régénèrent 4 000 hectares de terres dégradées avec des systèmes agroforestiers à base de cacaoyer et qu'une partie des recettes des ventes de cacao aille aux investisseurs. Le projet aidera également les agriculteurs à obtenir la certification du commerce équitable et biologique, qui garantit des pratiques agricoles respectueuses de la main-d'œuvre et de l'environnement.

Ces cinq dernières années, la Banque européenne d'investissement a mobilisé quelque 100 milliards d'EUR de financements pour l'action en faveur du climat en Europe et dans les pays tiers. Le mois dernier, la BEI s'est fixé un nouvel objectif de 35 % pour son activité de financement en faveur du climat dans les pays en développement. La nouvelle stratégie de la BEI en matière d'action pour le climat traduit également l'engagement de la Banque à se concentrer davantage sur l'impact des projets ainsi qu'à soutenir plus résolument les mesures d'adaptation dans les pays particulièrement vulnérables aux effets des changements climatiques.

Éléments clés du projet REDD+ de Tambopata :

  • Le projet vise à protéger 570 000 hectares de forêt tropicale, en permettant d'éviter 4,5 millions de tonnes d'équivalent CO2 d'ici à 2020.
  • Le prêt adossé à des actifs carbone de l'Althelia Climate Fund, d'un montant de 7 millions d'USD, est intégralement garanti par les unités de réduction des émissions du projet (crédits carbone). Il en résulte une mobilisation de financements carbone supplémentaires pour soutenir la protection de forêts existantes et la restauration de terres dégradées, au profit des petits agriculteurs qui, sans cela, manquent de financements.
  • Le fonds d'échange de créances Pérou–États-Unis d'Amérique, FONDAM, apporte un cofinancement sous la forme d'une subvention de 2 millions d'USD à l'appui de ce projet.
  • L'investissement vise à permettre la production d'au moins 3 200 tonnes par an de cacao biologique issu du commerce équitable, certifié « zéro déforestation ». Ce cacao sera vendu par l'intermédiaire d'une coopérative agricole qui garantira des prix élevés à ses membres et une traçabilité complète du produit.