>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

Plus de 120 000 foyers dans toute l'Éthiopie devraient bénéficier d'un nouvel investissement important dans les infrastructures relatives à l'eau et à l'assainissement. Trois institutions européennes de premier plan dans le financement du développement ont confirmé ce jour un financement conjoint de plus de 81 millions d’EUR en appui au programme de rénovation conçu par le ministère éthiopien de l’eau, de l’irrigation et de l’énergie.

La Banque européenne d'investissement, l'Agence française de développement (AFD) et le ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale, représenté à Addis-Abeba par l’unité technique locale italienne de la coopération au développement, ont fait cette annonce en marge de la Troisième Conférence internationale pour le financement du développement qui se déroule actuellement dans la capitale éthiopienne.

« La Banque européenne d'investissement est très heureuse d'être de retour en Éthiopie après de nombreuses années et de contribuer au financement d'un projet dans un secteur aussi essentiel que l'eau et l'assainissement. Notre implication ici est la preuve de notre engagement durable en faveur d'investissements relatifs à l'eau dans toute l'Afrique et le reste du monde. Le programme que nous sommes convenus de financer conjointement devrait conduire à des améliorations des conditions sanitaires et, par conséquent, de la qualité de vie de nombreux Éthiopiens », a déclaré Pim van Ballekom, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

Ce nouveau programme, qui comprendra de l'assistance technique au cours de la phase de réalisation ainsi que des prêts à long terme, apportera de nouvelles infrastructures relatives à l'eau et à l'assainissement et permettra de moderniser les services existants dans les villes de petite et moyenne dimension en Éthiopie. Avec le soutien du Fonds de développement des ressources en eau, il devrait bénéficier directement à plus de 120 000 foyers et fournir de l'assistance technique aux autorités régionales chargées de la gestion de l'eau.

Les trois partenaires européens sont convenus ce jour d'apporter plus de 81 millions d’EUR au programme. Sur ce montant, 40 millions d'EUR viennent de la Banque européenne d'investissement, 20 millions d’EUR de l'AFD et 15 millions d’EUR de la coopération italienne au développement. Ces prêts seront complétés par 6,4 millions d’EUR d'aides non remboursables fournis par les trois partenaires.

Au cours des cinq dernières années, la Banque européenne d’investissement a prêté plus de 500 millions d'EUR à l'appui de projets dans le secteur de l'eau, notamment au Mali, au Niger et au Burkina Faso dans le Sahel, au Cameroun en Afrique centrale, ainsi qu'en Tanzanie, en Ouganda, au Lesotho et en Zambie.

En 2014, la BEI a prêté plus de 2,5 milliards d'EUR à l'appui d'investissements dans les infrastructures et en faveur de projets privés sur tout le continent africain.