>@EIB/FirstInnovativeEnterpriseWeek
©EIB/FirstInnovativeEnterpriseWeek

Au cours de la première Semaine de l'entreprise innovante, organisée à Riga, le Groupe BEI et la Commission européenne ont lancé trois nouveaux produits financiers pour stimuler la compétitivité des entreprises innovantes en Europe, dans le cadre du programme « InnovFin – Financement européen de l'innovation ». La BEI et la Commission européenne ont également étendu le mandat « Services de conseil » du dispositif InnovFin, ce qui permettra de valoriser le savoir-faire technique et financier de la Banque au profit d'entreprises et de projets innovants dans davantage de secteurs qu'auparavant.

Grâce à deux de ces nouveaux produits portant la marque InnovFin, la Commission européenne et la BEI entendent soutenir des projets réalisés dans des secteurs de pointe qui, sans cet appui, risqueraient de ne pas être considérés comme bancables durant leur phase précommerciale. Le volet « Projets de démonstration liés à l'énergie » d'InnovFin permettra de soutenir des projets novateurs de démonstration industrielle portant sur les énergies renouvelables, les piles à combustible et l'hydrogène, tandis que le volet « Recherche sur les maladies infectieuses » d'InnovFin contribuera à accélérer la mise à disposition de nouveaux médicaments, vaccins, appareils médicaux et outils de diagnostic pour les patients qui en ont besoin. Ces produits financiers permettront d'accorder des prêts en faveur de projets présentant un degré de risque plus élevé. Chaque produit a été doté au départ de 100 millions d'EUR afin de lancer leur mise en œuvre.

Le troisième produit financier innovant, lancé par le Fonds européen d'investissement (FEI) au nom du Groupe BEI, est l'instrument « Capital-risque pour les PME » du dispositif InnovFin. Il est axé sur les fonds de capital-risque ciblant les jeunes pousses qui éprouvent souvent des difficultés à obtenir des financements. La dotation de 430 millions d'EUR allouée au financement des phases de démarrage bénéficiera à des entreprises situées dans les États membres de l'UE et dans les pays associés au titre de l'initiative Horizon 2020. Le FEI compte investir dans une trentaine de fonds et ainsi aider à générer des investissements en faveur de jeunes pousses pour un montant total pouvant atteindre 1,6 milliard d'EUR.

Par la signature des modifications apportées aux accords, les deux parties élargissent également la portée du mandat « Services de conseil » du dispositif InnovFin. Un certain nombre de secteurs essentiels pour l'innovation, telle que la bioéconomie, l'économie circulaire et les technologies clés génériques, pourront dès lors profiter du savoir-faire de la BEI en matière de conseil et, in fine, de davantage de financements à l'appui de l'innovation dans les années à venir.

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, a commenté la signature en ces termes : « C'est avec un grand plaisir que nous signons les amendements apportés aux accords relatifs à la délégation et aux services de conseil liés à l'initiative Horizon 2020, à l'occasion de la première Semaine de l'entreprise innovante. Nous présentons parallèlement trois nouveaux produits InnovFin à l'appui de la recherche, de l'innovation et des PME, tout en élargissant le champ d'application du programme de travail en matière de services de conseil. Il est crucial de faciliter l'accès de ces secteurs très importants aux financements et aux services de conseil, surtout lorsqu'ils mettent en œuvre des projets plus risqués, afin de combler le déficit d'investissements en Europe et de rester au premier rang de la compétitivité mondiale. »

Carlos Moedas, commissaire européen pour la recherche, la science et l'innovation, a déclaré : « Grâce à l'initiative Horizon 2020 et à l'accroissement des investissements en faveur de la recherche, nous relevons quelques-uns des défis majeurs de la société du XXIe siècle. Les deux produits financiers InnovFin lancés aujourd'hui nous aideront précisément à y parvenir dans les secteurs revêtant une importance croissante que sont la santé et l'énergie. Nous inaugurons également aujourd'hui l'instrument InnovFin « Capital-risque pour les PME » pour ouvrir de nouvelles voies de financement des PME. En outre, nous élargissons le mandat « Services de conseil » du dispositif InnovFin dans le but de rendre les entreprises innovantes plus attrayantes pour les investisseurs privés et de générer ainsi un soutien pour les jeunes pousses dans toute l'Europe avec, à la clé, des retombées positives pour l'ensemble de l'économie européenne. »

Pour de plus amples informations sur les nouveaux produits InnovFin et le mandat des services de conseil, prière de consulter l'annexe du présent communiqué de presse.

La Banque européenne d'investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l'Union européenne (UE), est l'institution de financement à long terme de l'UE. Elle met à disposition des financements à long terme destinés à appuyer des investissements de qualité afin de contribuer à la réalisation des grands objectifs de l'UE.

La mission première du Fonds européen d'investissement (FEI) est d'aider les microentreprises et les PME européennes à accéder aux financements. Le FEI conçoit et déploie des instruments de capital-risque, de capital de croissance, de garantie, de titrisation et de microfinance destinés spécifiquement à ce segment du marché. Le FEI fait partie du Groupe BEI.

Dans le cadre de l'initiative Horizon 2020, le nouveau programme de recherche de l'UE pour 2014-2020, la Commission européenne et le Groupe BEI (Banque et FEI) ont lancé une nouvelle génération d'instruments financiers et de services de conseil qui doivent faciliter l'accès au crédit pour les entreprises innovantes. Au cours des sept prochaines années, le dispositif « InnovFin – Financement européen de l'innovation » offrira une série de produits sur mesure qui permettront de mettre à disposition plus de 24 milliards d'EUR de financements à l'appui de projets de recherche et d'innovation (R-I) menés par des entreprises de petite, moyenne et grande dimension et par les promoteurs d'infrastructures de recherche. Ces financements devraient permettre de mobiliser, au total, jusqu'à 48 milliards d'EUR d'investissements dans la recherche et l'innovation.