>@EIB/Credit European Union
©EIB/Credit European Union

Le Groupe BEI a atteint plus vite que prévu les objectifs d'investissement fixés par les États membres en 2013 et a accéléré le déploiement des premiers projets qui pourraient être couverts par la garantie du budget de l'UE dans le cadre du plan d'investissement pour l'Europe. Dans son discours annuel prononcé au Parlement européen au nom de la BEI, le président Werner Hoyer a informé ce jour les députés européens sur le soutien qu'apporte la banque de l'UE aux investissements privés et publics essentiels à la compétitivité de l'Europe, et sur son appui en faveur de projets économiques durables quel que soit l'endroit du monde où elle intervient.

« Le Groupe BEI a rempli plus vite que prévu l'engagement qu'il avait pris de mobiliser 180 milliards d'EUR d'investissements après l'augmentation de son capital versé accordée par les États membres en 2013. La promesse en avait été faite pour fin 2015, or c'est dès le mois de mars que l'objectif a été atteint. L'activité du Groupe représente une réelle valeur ajoutée. Ses prêts pour les PME ont permis de mobiliser plus de 100 milliards d'EUR d'investissement final par plus de 230 000 entreprises en 2013 et 290 000 en 2014, lesquelles emploient au total plus de 6 millions de personnes. Le Groupe est maintenant prêt à débloquer de nouveaux investissements dans le cadre du nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques et à mettre son expérience financière et technique unique à profit tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Europe », a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d'investissement.

« Le 21 avril, le Groupe BEI a mis sur les rails les premiers projets et opérations qu'il proposera aux fins d'une couverture par la garantie du budget de l'UE une fois le FEIS en place », a déclaré Werner Hoyer. « Il répond ainsi aux appels lancés par les États membres, par la Commission et par le Parlement européen pour une action rapide à l'appui de la reprise économique de l'Europe et de sa compétitivité à l'échelle mondiale. Le temps est un facteur essentiel et la BEI a apporté la preuve de sa volonté à agir rapidement même dans cette phase préliminaire. »

Les députés européens, réunis en séance plénière, ont débattu comme chaque année des activités de la Banque européenne d'investissement et de sa contribution aux objectifs stratégiques de l'UE. 

À l'occasion de son discours devant le Parlement, le président Hoyer a insisté sur l'ampleur des investissements nécessaires pour combler le déficit d'investissement en Europe et les écarts de compétitivité entre l'Europe et d'autres parties du monde. Il a rappelé, entre autres, que le Groupe BEI a prêté 30,6 milliards d'EUR en faveur du secteur de l'éducation entre 2000 et 2014.

En ce qui concerne le plan d'investissement pour l'Europe, le président Hoyer a déclaré que le Groupe BEI est déterminé à travailler avec les banques et institutions nationales de promotion du développement, lesquelles devraient apporter une contribution essentielle à la couverture des besoins d'investissement à l'échelle locale. Werner Hoyer a également souligné que le nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques ne pourra remplir sa mission que si des progrès décisifs sont accomplis en matière de réformes structurelles et de simplification réglementaire.

La Banque européenne d'investissement, qui a pour actionnaires directs les 28 États membres de l'UE, est la seule institution financière multilatérale à être soumise à un contrôle parlementaire direct. En 2014, la BEI a prêté 77 milliards d'EUR pour le financement de près de 500 projets et le volume de prêts qu'elle accorde chaque année hors de l'Union européenne est de l'ordre de 10 %. Bien qu'elle soit détenue par les États membres de l'UE, la BEI se finance sur les marchés internationaux des capitaux et elle est le premier emprunteur multilatéral au monde.