Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
    Bruxelles
    10
    nov 2015
    Bruxelles
    Belgique

    La septième réunion des parties prenantes du programme Jaspers s'est déroulée à Bruxelles le 10 novembre 2015.

    Plus de cent représentants de pays bénéficiaires et de partenaires de Jaspers (BEI, Commission européenne par l'intermédiaire de la direction générale de la politique régionale et urbaine et BERD) y ont participé.

    Lors des réunions des parties prenantes, les idées formulées par les États membres contribuent utilement à améliorer les services fournis par Jaspers.

    La réunion de 2015 était structurée autour de cinq groupes de travail thématiques :

    • Cadre d'investissement 2014-2020 : besoins, attentes et conseils offerts
    • Recourir à Jaspers tout au long du cycle des projets
    • Assistance fournie pour des projets de moindre ampleur, des programmes et des actions transversales
    • Comment traiter les besoins en renforcement des capacités au cours de la période de programmation 2014-2020
    • Mécanisme pour l'interconnexion en Europe : appui aux États membres

    « Jaspers joue un rôle croissant aux stades initiaux de développement des projets » a expliqué Nicholas Martyn, directeur général adjoint de la direction générale de la politique régionale et urbaine. « Plus les spécialistes interviennent tôt, mieux c'est. » Le rôle important que joue Jaspers, en tant qu'instance d'évaluation indépendante de la qualité, a aussi été souligné, car il permet de prendre une décision rapide quant à l'octroi d'une aide non remboursable.

    Simon Barnes, responsable des services de conseil à la Banque européenne d'investissement, a décrit le rôle de Jaspers dans le contexte de son département et a expliqué comment Jaspers peut contribuer à la plateforme européenne de conseil.

    Les représentants des autorités de gestion des pays bénéficiaires de Jaspers ont activement participé aux groupes de travail et fourni de précieux retours d'expérience aux responsables de Jaspers.

    Selon Catalin Gheran, du ministère roumain chargé des fonds européens, Jaspers est utilisé avec succès tout au long du cycle des projets, grâce à un cocktail associant un savoir-faire de grande qualité, une méthode orientée sur les résultats et une relation directe avec les services de la Commission.

    L'augmentation de la charge de travail, la nécessité de préserver ses actifs, l'objectif d'éviter de passer en mode "mondialisation" et d'adopter une approche imposée d'en haut, ainsi que la possibilité que la fonction IQR fasse peser davantage de pression sur Jaspers constituent les défis actuels et futurs.

    De plus, les besoins en formations spécifiques et le transfert des informations tout au long de la chaîne de transmission du savoir ont été évoqués dans le contexte du renforcement des capacités. Balázs Pichler, directeur du département de la surveillance et de l'évaluation au ministère hongrois chargé des fonds structurels et d'investissement européens, a suggéré que les responsables de Jaspers organisent des ateliers régionaux en plus des manifestations multinationales ainsi que des formations de formateurs dont les synthèses seraient traduites et les différents séminaires seraient résumés dans des vidéos.

    Stéphane Ouaki, de la DG MOVE, a expliqué comment Jaspers peut appuyer les États membres dans le contexte du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe. Jaspers peut fournir une assistance technique pour le développement et la mise en œuvre de projets, sur le réseau central RTE-T, qui sont éligibles et (ou) financés au titre de « l'enveloppe cohésion » du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe. L'objectif est d'aider les États membres qui réclament spécifiquement l'assistance de Jaspers à absorber intégralement les montants affectés au plan national. Jusqu'à présent, sept pays ont sollicité l'appui de Jaspers : la Bulgarie, la Croatie, la Grèce, la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie.