>@EIB
©EIB
  • En à peine plus d’un an, l’initiative SheInvest a atteint son objectif initial visant à soutenir un total de 1 milliard d’EUR d’investissements à vocation sexospécifique en Afrique.
  • Cette initiative est complétée par le programme d’assistance technique de la BEI pour l’autonomisation des femmes africaines.
  • L’accent est mis sur des solutions numériques innovantes, le financement de l’action en faveur du climat et le soutien aux entreprises dirigées par des femmes.

Un an après le lancement de l’initiative SheInvest, fin 2019, la Banque européenne d’investissement (BEI) a atteint son objectif initial visant à mobiliser un total de 1 milliard d’EUR d’investissements à vocation sexospécifique destinés à favoriser l’égalité entre les sexes et l’autonomisation économique des femmes en Afrique. Compte tenu du succès de son initiative, la BEI s’engage maintenant à doubler son ambition et à mobiliser 2 milliards d’EUR d’investissements intégrant la dimension sexospécifique sur l’ensemble du continent.

S’appuyant sur son expérience en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne, ainsi qu’en matière de prêts fondés sur des critères d’égalité hommes-femmes, la BEI va encore intensifier ses efforts pour accroître les investissements dans des projets, dans des secteurs et sur des marchés vecteurs de changement en matière d’équité entre les sexes et qui peuvent renforcer la capacité des femmes à participer à l’économie. Dans le cadre de SheInvest, la BEI travaille en étroite collaboration avec ses partenaires africains, européens et internationaux, notamment par le biais de l’équipe d’Europe.

SheInvest a déjà offert aux femmes sur l’ensemble du continent africain un meilleur accès aux financements, ainsi qu’à des services et produits mieux adaptés à leurs besoins.

Werner Hoyer, président de la BEI : « Les femmes cheffes d’entreprise jouent un rôle clé dans la promotion de la croissance économique partout dans le monde, et en particulier en Afrique. Doubler l’ambition de SheInvest montre à quel point nous sommes engagés à soutenir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation économique des femmes en Afrique et ailleurs. En collaboration avec nos partenaires sur le continent et dans le cadre de l’équipe d’Europe, nous contribuons à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies et à la promotion de l’impact de l’UE sur le développement. Je suis convaincu que si nous investissons dans des projets en portant une attention accrue à l’égalité hommes-femmes, que ce soit dans les domaines du numérique, du climat, de l’eau ou de la santé, nous pourrons induire des effets transformateurs sur le terrain ».

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé de superviser les activités de développement de la BEI : « Pour stimuler la croissance de l’Afrique, il est essentiel de libérer le potentiel des femmes afin qu’elles puissent contribuer pleinement à l’activité économique. Je suis très fier de la réussite de SheInvest. En un peu plus d’un an, la BEI a accordé des lignes de crédit par l’intermédiaire de banques locales en Ouganda, au Sénégal et au Bénin, qui bénéficieront à de petites entreprises dirigées par des femmes. »

Thomas Östros, vice-président de la BEI supervisant les activités de la BEI liées au développement, à la diversité et à l’inclusion : « Par l’intermédiaire de SheInvest, la BEI a également investi dans des fonds à fort impact, comme le fonds African Development Partners III de Development Partners International (DPI), qui favoriseront l’accès des femmes aux financements et leur emploi dans les entreprises du portefeuille, y compris des jeunes pousses technologiques fondées ou cofondées par des femmes. Je me réjouis que nous poursuivions et renforcions l’ambition de SheInvest, conformément au plan d’action de l’UE sur l’égalité entre les sexes et aux objectifs de l’instrument « L’Europe dans le monde ».

En outre, un programme d’assistance technique pour l’autonomisation des femmes africaines – African Women Rising Initiative – complète le financement apporté par l’intermédiaire de SheInvest. Mis en œuvre en Ouganda, au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Rwanda, ce programme consiste à accompagner les entrepreneuses et à renforcer leurs capacités, ainsi qu’à aider les intermédiaires à concevoir des services financiers et non financiers adaptés à leurs besoins.

SheInvest vise également à promouvoir des financements climatiques qui tiennent compte de la dimension sexospécifique, en reconnaissant le rôle clé joué par les femmes dans l’action en faveur du climat tout en s’attachant à remédier à leur vulnérabilité aux effets des changements climatiques. Par conséquent, les financements cibleront des projets d’infrastructures axés sur le climat et l’égalité des sexes, tels que des projets améliorant l’accès des femmes à l’eau, à de l’énergie propre, fiable et d’un coût abordable, ainsi qu’à des transports publics durables. L’intégration d’une démarche soucieuse d’équité entre les sexes dans ce type de projets aidera à transformer la vie des femmes sur l’ensemble du continent.

Les investissements dans le cadre de SheInvest sont guidés par les critères de l’initiative 2X Challenge, auxquels la BEI a souscrit pour renforcer l’impact de ses financements sur l’égalité entre les sexes et l’autonomisation économique des femmes dans les pays en développement.

À propos de la Banque européenne d’investissement

Afin de renforcer l’incidence de ses activités sur les femmes et les filles, la BEI a adopté une Stratégie en matière d’égalité hommes-femmes et d’autonomisation économique des femmes et un Plan d’action en matière d’égalité hommes-femmes avec pour objectif d’intégrer l’équité entre les sexes et, plus particulièrement, l’autonomisation économique des femmes dans son modèle économique et de l’appliquer à ses activités de prêt, de panachage et de conseil, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’UE.

Pour plus d’informations sur les initiatives de la BEI en matière d’égalité hommes-femmes, cliquez ici.

À propos de l’initiative « 2X Challenge »

L’initiative « 2X Challenge » appelle les institutions de financement du développement des pays du G7 et d’autres à mobiliser collectivement 3 milliards d’USD pour soutenir l’autonomisation économique des femmes dans les pays en développement d’ici la fin de l’année 2020. L’initiative « 2X Challenge » a dépassé son objectif dès la mi-2020 grâce à l’engagement et à la mobilisation de 4,5 milliards d’EUR à l’appui de l’autonomisation économique des femmes. La BEI a été la première banque multilatérale de développement à soutenir les initiatives « 2X Challenge » et « Gender Finance Collaborative » aux côtés de ses partenaires de financement du développement.

Un investissement est réputé admissible s’il remplit l’un des quatre critères de l’initiative 2X Challenge.

Pour plus d’informations sur l’initiative « 2X Challenge », cliquez ici.