>@ Luis Alvarez/Getty Images
© Luis Alvarez/Getty Images
  • Doté d’une enveloppe de 24,4 milliards d’EUR, le Fonds de garantie paneuropéen s’inscrit dans un premier plan de relance de l’UE post-COVID devant être déployé en 2021. Il approche de la mi-parcours;
  • 11,7 milliards d’EUR pour soutenir les entreprises de toute l’UE aux prises avec la pandémie de COVID-19;
  • Les financements ayant fait l’objet d’une approbation devraient permettre de mobiliser près de 94 milliards d’EUR.

Le Fonds de garantie paneuropéen (EGF), qui fait partie du plan de relance de 540 milliards d’EUR décidé en 2020, a approuvé des financements représentant près de la moitié de son objectif pour 2021. Depuis le feu vert de la Commission dans le cadre du processus européen de notification des aides d’État en décembre 2020, 11,7 milliards d’EUR ont à ce jour été approuvés en faveur d’entreprises européennes en proie à des difficultés économiques du fait de la pandémie de COVID-19, soit près de la moitié de l’objectif du Fonds pour 2021. Le Fonds mobilise des financements supplémentaires et les initiatives financées à ce jour devraient générer 93,9 milliards d’EUR de financements en faveur de l’économie de l’UE. Sur ce montant, 2,1 milliards d’EUR ont déjà été signés à la fin du mois d’avril. Les financements de l’EGF atteignent donc dès maintenant les entreprises de toute l’UE.

« Le Groupe BEI a été l’un des premiers à œuvrer pour faire en sorte que l’Europe aide les entreprises et les citoyens à faire face aux conséquences économiques de la crise du COVID-19. Notre principale action avec l’EGF consiste à soutenir les entreprises de l’UE et à leur fournir les financements dont elles ont besoin pour survivre à la pandémie », a déclaré Werner Hoyer, président de la BEI. Et d’ajouter : « Ces chiffres montrent que la réponse de l’Europe change réellement la donne en un temps record. Ils viennent s’ajouter au bilan du Groupe BEI en matière de financement d’activités de recherche-développement consacrées aux traitements et aux vaccins, qui, aujourd’hui, nous permettent de voir la lumière au bout du tunnel ».

Avec des accords signés dans la quasi-totalité des 22 pays de l’UE participants, dont des opérations importantes avec, par exemple, Nordea, Raiffeisen et Banca March, l’EGF est actuellement bien parti pour mobiliser jusqu’à huit fois son volume de 24,4 milliards d’EUR d’ici la fin de 2021. La demande pour les financements de l’EGF est forte, et de nouvelles approbations et signatures devraient porter rapidement le Fonds bien au-delà des 50 % de son objectif d’ici au début de l’été.

« Les PME ont besoin de financements, et ce dès maintenant », a ajouté Dario Scannapieco, vice-président de la BEI et président du Comité des contributeurs de l’EGF. « Nous faisons tout notre possible pour fournir aux marchés des ressources d’un montant record, afin de veiller à ce que les entrepreneurs de l’UE reçoivent le soutien dont ils ont besoin. »

L’EGF a été créé par le Groupe de la Banque européenne d’investissement et les États membres de l’UE comme un bouclier de protection pour les entreprises européennes durement touchées par la crise du COVID-19. Grâce aux garanties qu'il offre, l’EGF incite les intermédiaires financiers à prêter davantage d’argent aux entreprises et à de meilleures conditions. Il aide ainsi ces dernières à accéder à des financements rapides et avantageux ainsi qu’à surmonter les répercussions économiques de la pandémie de COVID-19.

>@EIB
©EIB

Informations générales

Le Fonds de garantie paneuropéen (EGF) a été créé par le Groupe BEI sur la base de contributions d’États membres de l’UE dans le but de protéger les entreprises touchées par la pandémie de COVID-19. S’appuyant sur près de 25 milliards d’EUR de garanties, l’EGF permet à la BEI et au FEI de fournir rapidement des prêts, des garanties, des fonds propres et d’autres instruments financiers, de même que d’intervenir dans des titrisations, afin d’appuyer essentiellement des petites et moyennes entreprises. L’EGF s’inscrit dans le cadre du programme de relance de l’Union européenne qui vise à mettre à disposition 540 milliards d’EUR au total pour stimuler les secteurs de l’économie de l’UE qui ont été les plus durement touchés. Il a pour objectif de faire en sorte que les PME ayant une activité viable puissent obtenir les liquidités nécessaires pour surmonter les difficultés liées à la pandémie de COVID-19 et que les entreprises saines puissent obtenir le soutien dont elles ont besoin pour croître.

Downloads