>@EIB
©EIB
  • Alpha Bank, Eurobank, NBG et Piraeus Bank vont appuyer une initiative de 650 millions d'EUR en faveur des infrastructures
  • Le fonds de fonds pour les infrastructures : un modèle pour les investissements prioritaires en Grèce
  • Au cours des cinq dernières années, la BEI et plusieurs banques grecques ont mis 8 milliards d’EUR de financements à la disposition du secteur privé

La Banque européenne d’investissement (BEI) a confirmé ce jour la participation des quatre banques systémiques grecques à un nouveau programme d’investissement de 650 millions d’EUR pour les infrastructures. La BEI a également présenté des mécanismes s’inscrivant dans le prolongement de l'appui récemment accordé à 3 milliards d’EUR d’investissements mis en œuvre par des entreprises sur l’ensemble du territoire grec en collaboration avec des banques locales et dont l’objectif est de renforcer l’impact des financements au secteur privé.

Ces cinq dernières années, la BEI a fourni plus de 9 milliards d’EUR en faveur de nouveaux investissements dans les infrastructures et du secteur privé en Grèce, dont 3 milliards d’EUR dans le cadre de partenariats avec des banques locales.

Le premier jour de sa visite à Athènes, Andrew McDowell, vice-président de la BEI chargé des opérations de prêt en Grèce, s’est entretenu avec Yannis Tsakiris, ministre adjoint du développement et des investissements, ainsi qu’avec les directeurs d’Alpha Bank, d’Eurobank, de la banque nationale de Grèce et de Piraeus Bank ; il a également dressé un état des lieux des financements de la BEI en Grèce.

« La coopération entre le Groupe de la Banque européenne d’investissement et les banques grecques a dynamisé l’investissement du secteur privé et des entreprises dans l’ensemble de la Grèce. Je salue la confirmation qu’Alpha Bank, Eurobank, la banque nationale de Grèce et Piraeus Bank soutiendront cette nouvelle initiative prometteuse en faveur des infrastructures qui vise à recenser de nouveaux projets d'investissement à fort impact. Du fait qu’elle permettra de conjuguer la connaissance locale des priorités économiques et une expérience technique et financière acquise à l’échelle de l’Europe, la coopération future entre la BEI et les banques grecques aura un plus grand impact économique et social dans le pays », a déclaré Yannis Tsakiris, ministre adjoint du développement et des investissements.

« Des milliers d’entreprises, sur l’ensemble du territoire grec, ont pu créer des emplois et étendre leurs activités après un investissement soutenu par la Banque européenne d'investissement et de grandes banques locales. Le succès de notre étroite coopération dans le domaine de l'appui aux investissements du secteur privé, et notamment des financements spécifiquement destinés à favoriser l’emploi des jeunes et l’autonomisation des femmes, n’est plus à prouver. Je suis heureux de pouvoir confirmer que grâce à l’accord conclu hier soir, Alpha Bank, Eurobank, la banque nationale de Grèce et Piraeus Bank, et l’État grec pourront soutenir ensemble des investissements prioritaires dans les infrastructures au titre d’une nouvelle initiative de 650 millions d'EUR. Ce fonds de fonds en faveur des infrastructures constitue un exemple à suivre pour les autres pays d'Europe et la BEI se réjouit de coopérer avec les banques partenaires grecques dans les années à venir afin de renforcer encore l'appui aux investissements porteurs de changements en Grèce », a déclaré Andrew McDowell, vice-président de la Banque européenne d'investissement.

Lancement d’un mécanisme de 650 millions d’EUR pour les infrastructures

Grâce à la participation d’Alpha Bank, d’Eurobank, de la banque nationale de Grèce et de Piraeus Bank, 650 millions d'EUR seront mis à disposition pour de nouveaux investissements durables dans l’ensemble de la Grèce. Ce fonds de fonds pour les infrastructures, qui combinera ressources de l’État grec et fonds alloués par la Commission européenne (fonds ESI), accélérera les investissements dans les énergies propres, et notamment ceux relatifs à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, de même que les projets d’aménagement urbain.

Le mécanisme grec pour les infrastructures, un exemple à suivre en Europe

Le nouveau fonds de fonds pour les infrastructures apportera des solutions aux difficultés d’investissement auxquelles la Grèce est confrontée ; les travaux de préparation et la structure qui ont servi de base à la mise en place de l’initiative pour la Grèce sont déjà utilisés en vue du lancement de mécanismes similaires dans d’autres pays.

Soutien à de nouveaux investissements dans des secteurs prioritaires

Parmi les projets durables examinés en vue d’un investissement dans le cadre du nouveau fonds de fonds figurent notamment des parcs éoliens, des installations photovoltaïques, des centrales à biomasse et à biogaz ainsi que des centrales hydroélectriques. Les investissements nouveaux portant sur l’amélioration de l'efficacité énergétique dans les bâtiments publics et privés seront également pris en considération.

Illustrant l’importance d’un appui au développement socio-économique, la nouvelle initiative aura pour effet de mobiliser des investissements à fort impact en faveur de projets portant notamment sur des parcs industriels, des installations éducatives et culturelles, des infrastructures touristiques et des centres de conférence.

Réalisation de projets reportés et valorisation des sites désaffectés

L’une des priorités du mécanisme sera de financer la réalisation de projets d'infrastructure prioritaires qui avaient été reportés ces dernières années.

Un certain nombre de projets locaux financés au titre du mécanisme devraient porter sur la réhabilitation de sites désaffectés dans le but de les utiliser pour de nouvelles activités commerciales.

Un mécanisme innovant qui combine des financements européens et nationaux pour des investissements en Grèce

Le ministère grec du développement et des investissements a créé le fonds de fonds pour les infrastructures en collaboration avec la BEI dans le but de maximiser l’impact des Fonds structurels et d’investissement européens, ainsi que des fonds nationaux issus d’un prêt de la BEI et du produit d’investissements urbains antérieurs au titre de l’initiative JESSICA.

Une fois pleinement opérationnel, le nouveau mécanisme atteindra un volume de financement de 450 millions d’EUR, ce qui permettra de mobiliser au total au moins 650 millions d’EUR pour des projets durables dans des secteurs prioritaires. La contribution des Fonds structurels et d’investissement européens relève du programme opérationnel « Compétitivité, esprit d’entreprise et innovation 2014-2020 ».

Dans la continuité du soutien récent accordé aux investissements du secteur privé par l’intermédiaire de banques partenaires

Ces cinq dernières années, la BEI a mis à la disposition des banques grecques plus de 3 milliards d’EUR dans le cadre de programmes de prêts pour les PME qui ont permis d’appuyer plus de 8 milliards d’EUR d’investissements nouveaux réalisés par des entreprises.

Durant la réunion tenue avec les dirigeants des banques à Athènes, le vice-président de la BEI a confirmé que le succès des programmes de financement spécifiquement destinés aux PME et visant à favoriser l’emploi des jeunes et l’autonomisation professionnelle des femmes – récemment signés avec les quatre banques systémiques de Grèce – avait été salué par les banques partout en Europe. Andrew McDowell a également profité de l’occasion pour souligner que la BEI souhaitait encore renforcer son appui aux investissements à fort impact en Grèce dans le cadre de futures initiatives.

Andrew McDowell, vice-président de la BEI, est actuellement en Grèce pour une visite officielle de trois jours au cours de laquelle il rencontrera des représentants du gouvernement, des dirigeants de banques et des chefs d’entreprises et annoncera les nouveaux investissements prévus dans les secteurs publics et privés.