>@Zbynek Burival/free
©Zbynek Burival/free
  • Le projet de politique de prêt dans le secteur de l’énergie est présenté à l’issue de la plus grande consultation publique jamais organisée sur l’activité de prêt de la BEI.
  • Le texte propose un renforcement de la contribution de la BEI à l’appui de la décarbonation, de l’efficacité énergétique et de l’innovation.
  • Les discussions devraient se poursuivre lors de la réunion d’octobre.

Réuni à Zagreb dans la perspective de la présidence croate de l’Union européenne, le Conseil d’administration de la BEI a examiné aujourd’hui en première lecture la proposition portant sur le projet de nouvelle politique de prêt dans le secteur de l'énergie de la Banque.

« Une transformation en profondeur de notre économie et de notre société est requise si nous voulons atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et faire face aux effets des changements climatiques. Nous ne pouvons tout simplement pas supporter les coûts de l’inaction ! L’approbation de la future politique de prêt de la BEI dans le secteur de l’énergie sera un élément essentiel de la réponse de l’UE dans la lutte contre les effets des changements climatiques et le renforcement du rôle de la BEI en tant que banque européenne pour le climat », a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement.

Les discussions détaillées concernant le projet de nouvelle politique de prêt dans le secteur de l’énergie devraient reprendre lors de la prochaine réunion du Conseil d’administration, qui se tiendra à Luxembourg le 15 octobre prochain.

« Nous avons commencé aujourd’hui à débattre, au Conseil d’administration, du projet de politique de prêt de la Banque dans le secteur de l’énergie, qui vise à maximiser l’appui de la Banque aux investissements dans les énergies propres requis pour atteindre les objectifs ambitieux de l’UE dans le domaine du climat, et notamment à abandonner progressivement le soutien aux projets liés aux combustibles fossiles. Dans les semaines à venir, nous allons fournir de nombreuses précisions ainsi que des garanties afin d’assurer un ensemble équitable et équilibré d’appuis pour tous les États membres durant la transition énergétique, et nous poursuivrons les discussions en octobre », a ajouté Andrew McDowell, vice-président de la Banque européenne d’investissement supervisant les opérations ayant trait à l’énergie.

Le Conseil d’administration de la BEI, qui réunit les représentants des 28 États membres de l’UE et de la Commission européenne, est l’organe statutaire responsable de l’approbation des nouvelles politiques et de la stratégie opérationnelle adoptées par la BEI.

La Banque européenne d’investissement est la première banque publique internationale au monde ; au cours des cinq dernières années, elle a prêté plus de 49 milliards d’EUR à l’appui d’investissements dans le secteur de l’énergie dans le monde entier.

Une nouvelle politique ambitieuse de prêt dans le secteur de l’énergie motivée par des considérations climatiques

La nouvelle politique de prêt dans le secteur de l’énergie telle qu’elle est proposée vise à mettre l’activité de prêt de la BEI à l’appui de l’énergie en adéquation avec les engagements de l’Europe dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat et les propres ambitions qu’a la BEI de renforcer son rôle de banque européenne pour le climat. La politique proposée inclut des engagements stratégiques détaillés visant à mettre progressivement un terme au soutien apporté à des projets énergétiques s’appuyant sur des combustibles fossiles.

La plus grande consultation jamais organisée sur l’activité de prêt de la BEI

Le projet de politique, publié en juillet, a été élaboré au terme de la consultation publique la plus complète jamais organisée par la BEI et d'un dialogue soutenu avec les parties prenantes depuis le début de l’année.

La consultation publique avait pour objet de recueillir des avis et des contributions auprès du public quant à la manière dont la BEI pourrait soutenir au mieux la politique énergétique et les objectifs énergétiques et climatiques à long terme de l’UE. Plus de 149 contributions écrites ont été reçues de la part d’organisations et de particuliers, ainsi que des pétitions signées par plus de 30 000 personnes.

La nouvelle politique de prêt dans le secteur de l’énergie renforcera les seuils d’émission de carbone fixés en 2013

En juillet 2013, la Banque européenne d’investissement a été la première institution financière internationale à adopter des lignes directrices claires pour les prêts dans le secteur de l’énergie. La norme de performance en matière d’émissions, adoptée il y a sept ans, est venue limiter les financements à l’appui de projets de production d’énergie à partir de combustibles fossiles, et renforcer l’appui pour des investissements dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, les réseaux d’énergie et la recherche et l’innovation dans ces domaines.

La norme de performance en matière d’émissions de la BEI a depuis lors été appliquée à l’ensemble des projets de production d’énergie à partir de combustibles fossiles, pour éliminer d’emblée les investissements dont les émissions de carbone dépassent le seuil fixé par les engagements actuels de l’UE et des États membres à limiter les émissions de carbone.