>@Woonstad Rotterdam
©Woonstad Rotterdam

Le Conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement (BEI) a approuvé ce jour, au cours de sa première réunion de l’année, un montant total de 6,5 milliards d’EUR de nouveaux financements à l’appui de 36 projets dans 17 pays de l’Union européenne et de projets en Afrique, Asie et Amérique latine.

Dialogue avec la société civile

La réunion de la Commission européenne et des 28 États membres de l’UE actionnaires de la BEI a eu lieu à Luxembourg après une journée de discussions entre les membres du Conseil d’administration et des représentants de plus de 90 organisations de la société civile.

« Nous attachons une grande importance au dialogue régulier et intensif avec la société civile. Il renforce la contribution de la banque de l’UE à l’économie et à la société en tous lieux. Il s’appuie sur une consultation détaillée portant sur des projets spécifiques et couvre des aspects plus larges concernant la stratégie et le rôle général de la BEI. Nos échanges avec les ONG et d’autres organisations de la société civile sont toujours fructueux, y compris lorsque nous parvenons à des conclusions différentes sur des initiatives spécifiques. La journée d’hier n’a pas dérogé à la règle. Nous avons beaucoup appris », a déclaré Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement.

Approbation de la stratégie de la BEI en matière de diversité et d’inclusion

Le Conseil d’administration a approuvé la stratégie de la BEI en matière de diversité et d’inclusion, un document qui définit les priorités et les objectifs visant à assurer que la Banque elle-même reflète mieux la société.

« Une organisation s’appuyant sur la diversité et l’inclusion accroît l’engagement du personnel et renforcera l’impact de notre activité. La banque de l’UE est déterminée à défendre l’égalité des chances et à favoriser un environnement de travail plus inclusif. La nouvelle stratégie pour la diversité et l’inclusion réaffirme cet engagement et définit clairement la marche à suivre pour atteindre ces objectifs sur les quatre années à venir, » a ajouté le président Hoyer.

Nouveaux financements approuvés par le Conseil d’administration de la BEI

« Les nouveaux financements approuvés ce jour démontrent la ferme volonté qu’a la BEI d’apporter des améliorations dans les domaines de l’éducation, de l’énergie, des transports, du logement et des besoins en eau et de favoriser l’essor des entreprises. Parmi ces opérations, de nouvelles initiatives visent à transformer le marché mondial des obligations vertes et à améliorer les conditions de vie en Afrique occidentale, centrale et australe », a souligné le président Hoyer.

Approbation d’un financement de 1,5 milliard d’EUR pour le gazoduc transadriatique

Au terme de discussions détaillées, le Conseil d’administration de la BEI a approuvé un financement de 1,5 milliard d’EUR pour le gazoduc transadriatique qui traversera le nord de la Grèce, l’Albanie et la mer Adriatique avant d’atteindre la côte du sud de l’Italie pour être raccordé au réseau de gaz naturel italien.

Le projet s’inscrit dans le corridor gazier sud-européen, une initiative identifiée par le Conseil des ministres, la Commission européenne et le Parlement européen comme composante d’importance stratégique dans la politique énergétique de l’UE (projet d’intérêt commun).

Appui à l’élargissement du périmètre des obligations vertes pour le financement d’investissements durables

S’appuyant sur le rôle de premier et principal émetteur d’obligations vertes au monde que joue la BEI, le Conseil d’administration a approuvé une opération à l’appui d’une nouvelle initiative de 2 milliards d’USD visant à renforcer l’utilisation des obligations vertes sur le marché émergent en collaboration avec différentes institutions financières internationales, ce afin de faire face à l’émission limitée d’obligations vertes dans les pays en développement particulièrement vulnérables aux changements climatiques.

Appui en faveur des énergies renouvelables et d’un approvisionnement énergétique sûr

Dans le cadre de l’engagement pris par la BEI de soutenir les énergies renouvelables et de renforcer la sûreté de l’approvisionnement énergétique, outre l’opération concernant le gazoduc transadriatique, un financement a été approuvé pour un nouveau parc éolien de 17 MW en Basse-Autriche, la construction d’une centrale hydroélectrique sur la Nenskra en Géorgie et des projets de moyenne dimension ayant trait aux énergies renouvelables en Afrique.

Dans le domaine de la distribution d’énergie, de nouveaux prêts ont été accordés à l’appui de la modernisation de la distribution et du déploiement de compteurs intelligents en Espagne, de l’amélioration de la fiabilité des réseaux de distribution existants en Italie et de la construction d’une nouvelle usine d’incinération de déchets avec récupération d’énergie à Dundee en Écosse.

Amélioration des infrastructures de transport

Le Conseil d’administration a également approuvé des financements pour la construction de la nouvelle ligne 4 du métro d’Athènes ainsi que des trains pour le nouveau tracé, l’agrandissement et la modernisation du principal aéroport d’Islande à Keflavik, un prolongement de 7 km du réseau de métro léger à Rabat, la capitale politique et administrative du Maroc, avec la construction de 13 nouvelles stations.

Dans le cadre de la détermination de la BEI à soutenir les transports dans toute l’Afrique subsaharienne, un nouveau financement a également été approuvé pour un système de transport rapide par autobus à Dakar, la capitale du Sénégal, avec la construction de 23 arrêts et l’acquisition de 144 nouveaux bus. Le Conseil d’administration a également approuvé un financement pour la modernisation de la route du Grand Nord, une route d’accès clé aux ports de l’océan Indien pour le pays sans littoral qu’est la Zambie.

Renforcement du financement des investissements urbains

De nouveaux investissements d’un montant total de 970 millions d’EUR pour l’amélioration des services, la mise à disposition de logements sociaux, les infrastructures durables et la réduction de la consommation d’énergie dans les villes d’Europe ont également été approuvés. Ils comprennent un nouveau financement pour des investissements dans l’aménagement urbain en Grèce, la rénovation d’installations culturelles à Innsbruck et un appui aux infrastructures urbaines à Oradea, une ville du nord-ouest de la Roumanie, ainsi que dans des villes de Pologne.

La BEI va en outre soutenir un programme de construction de logements sociaux sur quatre ans à Hambourg et financer la rénovation et la construction de logements avec une société immobilière à Rotterdam.

Appui aux investissements des entreprises aux côtés de partenaires locaux

Le Conseil d’administration a approuvé plus de 1,3 milliard d’EUR de nouveaux financements à l’appui d’investissements réalisés par des entreprises dans toute l'Europe, comprenant notamment l’appui à une activité de crédit-bail en Pologne, le financement d’entreprises tournées vers l’exportation et d’investissements liés au climat en République tchèque et de nouvelles lignes de crédit avec des banques locales de premier plan en Espagne, en Finlande, en Italie et au Portugal.

Amélioration de l’accès à l’internet, de l’éducation et des services liés à l’eau

Des financements futurs pour l’amélioration des services internet à haut débit dans l’agglomération de Toulouse et la construction d’un nouveau campus universitaire à Helsinki ont été validés.

De nouvelles opérations en Frise et à Kigali, la capitale du Rwanda, reflétant l’expérience technique et financière unique de la BEI en matière de financement d’investissements dans le domaine de l’eau à l’échelle mondiale, ont aussi été approuvées.

Plan d’investissement pour l’Europe

Quatre des projets approuvés par le Conseil d’administration de la BEI bénéficieront du soutien du Plan d’investissement pour l’Europe et permettront, au total, de soutenir des investissements de 4,1 milliards d’EUR.

Les approbations de ce jour concernent notamment le financement de l’accès internet à haut débit en France et d’un parc éolien en Autriche, ainsi que l’appui à de petites entreprises en Pologne et au gazoduc transadriatique.