>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

L’appui financier de la Banque européenne d’investissement (BEI) à l’économie européenne a acquis une nouvelle dimension en 2009, avec un volume total de prêts de 79 milliards d’EUR. Ce montant record représente une hausse de 37 % par rapport aux 58 milliards d’EUR prêtés par la BEI en 2008.

En 2009, la BEI a ciblé encore davantage son action sur (i) les petites et moyennes entreprises (PME), (ii) les régions économiquement plus faibles de l’Europe (les régions de la convergence) et (iii) le secteur de l’énergie, dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.

C’est dans ce contexte que la BEI a accordé un prêt de 50 millions d’EUR à la Co-operative Central Bank Ltd, pour l’apport de financements à des PME cypriotes. Le contrat de prêt a été signé à Nicosie pour le compte de la BEI par Plutarchos Sakellaris, vice-président, et pour la Co-operative Central Bank, par son directeur général, Erotokritos Chlorakiotis, et ce en présence du ministre des finances de Chypre, Harilaos Stavrakis.

« En 2009, nous avons octroyé un volume de prêts sans précédent à la fois dans le cadre de l’ensemble de notre activité et dans celui des financements que nous apportons à Chypre. Notre volume de prêts à Chypre a été, en 2009, deux fois supérieur à la moyenne annuelle de ces quatre dernières années. Nous avons en outre innové en multipliant les accès à nos financements. Forts de l’importance accordée par le gouvernement cypriote aux prêts de la BEI en faveur des PME, qu’a notamment soulignée M. Stavrakis, nous avons inauguré en 2009 une coopération sans précédent avec les trois principales banques cypriotes afin de soutenir l’activité des PME du pays. Je suis heureux de franchir un pas supplémentaire dans cette direction en signant aujourd’hui cet accord de prêt avec la Co-operative Central Bank. Cette opération nous permettra de toucher un nombre plus grand encore de PME, qui constituent l’épine dorsale de l’économie cypriote, et en même temps de renforcer notre appui au système financier local. Nous sommes au service de l’Europe et nous continuerons d’œuvrer avec force et détermination à son redressement économique », a déclaré aujourd’hui à Nicosie à cette occasion M. Plutarchos Sakellaris, vice-président de la BEI.

En 2009, la BEI a apporté 13 milliards d’EUR de lignes de crédit à des banques intermédiaires pour des activités ciblées de prêt aux PME, ce qui représente un accroissement de 55 % par rapport à l’année précédente. Les activités de prêt dans les régions de la convergence ont totalisé 29 milliards d’EUR (en hausse de 36 % par rapport au chiffre de 21 milliards d’EUR en 2008), soit 37 % du volume total de prêts de la BEI en 2009. La répartition géographique des financements a été équilibrée au sein de l’Europe, les nouveaux États membres ayant reçu 13 milliards d’EUR. Près de 17 milliards d’EUR ont été alloués à la troisième priorité, la lutte contre les changements climatiques, à travers le financement de projets contribuant à la réduction des émissions de CO2, dont 4,2 milliards d’EUR pour les énergies renouvelables, 1,5 milliard d’EUR pour l’accroissement de l’efficacité énergétique, 4,7 milliards d’EUR pour la R-D dans le secteur des transports propres et 5,5 milliards d’EUR pour les infrastructures de transport urbain.

Un soutien accru à l’économie réelle de Chypre

En 2009, la BEI a accordé à Chypre un total de 202 millions d’EUR, principalement en faveur des PME, mais aussi du secteur de l’énergie.

La BEI a joint ses forces en 2009 à celles des principales banques cypriotes, la Bank of Cyprus, la Marfin Popular Bank et l’Hellenic Bank, pour contribuer à soutenir l’économie réelle et à combattre les effets de la crise en facilitant l’accès des PME aux financements durant cette période difficile. Dans le cadre de cette action, la BEI a fourni 138 millions d’EUR pour appuyer les PME et les investissements dans des infrastructures de petite et de moyenne dimension réalisés par des organismes privés ou publics, dont des collectivités locales, et des bénéficiaires de toute taille. Ces financements sont accordés pour des investissements effectués à Chypre dans les secteurs suivants : industrie, tourisme, services, économie de la connaissance, énergie et protection de l’environnement.

L’activité de la BEI à Chypre a été également marquée par le financement d’Orites, le parc éolien le plus vaste et le plus moderne de Chypre. Ce projet, qui ouvre la voie à de nouvelles avancées dans ce domaine, concourt à la réalisation des objectifs des pouvoirs publics cypriotes et de ceux de l’Union européenne en matière de production d'énergie renouvelable. La BEI a fourni 64 millions d’EUR pour la conception, la construction et l’exploitation d’un parc éolien de 82 MW équipé de 41 éoliennes. Ce projet représente 27 % de la capacité installée prévue, de 300 MW d’énergie éolienne, d'ici à 2020. C’est ce qui a motivé la participation de la BEI à une structure de financement assortie d’un risque direct sur le projet. Le financement en faveur du projet Orites est l’une des opérations innovantes qui ont conduit Euromoney à attribuer à la BEI le titre de « bailleur de fonds de l’année ».