>@EIB
EIB Vice-President Ambroise Fayolle, Amadou Gon Coulibaly, Prime Minister of Cote d’Ivoire, and Adama Kone, Minister of Finance, at the signature of the Abidjan water project ©EIB

Trois accords importants, qui auront des retombées positives pour les populations dans toute l’Afrique, ont été signés par la Banque européenne d’investissement (BEI) cette semaine en marge du sommet Union africaine-Union européenne. Ils concernent :

  • des projets d’infrastructure dans le domaine de l’eau en Côte d’Ivoire,
  • des axes de transport à Madagascar,
  • la modernisation électrique au Sénégal.

Les projets bénéficient par ailleurs tous d’aides non remboursables de l’UE et contribuent à l’action menée par l’Union européenne aux fins des Objectifs de développement durable. Ils s’accompagnent d’une autre série de contrats de financement BEI signés à Abidjan à l’appui de microentreprises et de PME en Afrique occidentale et en Éthiopie.

Côte d’Ivoire : de l’eau potable pour un million de personnes

À Abidjan même, la capitale de la Côte d’Ivoire, un million de personnes vont pouvoir boire une eau plus propre et bénéficier d’un réseau modernisé d’approvisionnement en eau grâce au financement de 35 millions d’EUR de la BEI, à l’aide non remboursable de la Commission européenne et au cofinancement de l’Agence française de développement (AFD).

Ce projet d’alimentation en eau potable à Abidjan aura probablement des répercussions positives majeures sur la santé publique car il permettra à 700 000 personnes de disposer d’une eau potable de meilleure qualité et à 300 000 autres d’être raccordées pour la première fois au réseau modernisé.

Commentaire d’Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé du développement : « Les projets signés à Abidjan reflètent la détermination qu’a la BEI, en tant que banque de l’UE, à appuyer de nouveaux investissements en Afrique, qui améliorent le quotidien des populations en leur fournissant des services de base et en les aidant à mettre en place également un environnement économique plus propice. À l’occasion de la rencontre entre les dirigeants africains et européens à Abidjan, nous sommes heureux de confirmer ce nouvel investissement, aux côtés de nos partenaires. Il profitera à plus d’un million de personnes en leur offrant de l’eau potable saine et de nouveaux raccordements à l’approvisionnement en eau. »

Un réseau électrique plus performant au Sénégal, des routes de meilleure qualité à Madagascar

Cette semaine, la BEI a également signé une série d’accords avec les autorités du Sénégal et la Commission européenne, portant sur une combinaison d’aides non remboursables de l’UE et de financements de la BEI pour le projet Senelec. Les fonds serviront à financer la modernisation du réseau électrique sénégalais dans des zones rurales et profiteront à près de 55 000 personnes, en particulier dans l’une des régions les plus pauvres du pays, la Casamance, qui est durement touchée par les migrations.

Relier le nord et le sud de Madagascar est l’objectif d’un accord entre la Commission et la BEI, signé également à Abidjan. Le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, et le ministre des affaires étrangères, Henry Rabary-Njaka, ont salué l’accord portant sur le panachage de prêts BEI et d’aides non remboursables de l’UE, pour un montant de 225 millions, pour la construction et la réparation de 350 kilomètres de route nationale. Le projet favorisera la création d’emplois et aidera le pays à faire face aux effets des changements climatiques sur les infrastructures.

Photo : Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, Amadou Gon Coulibaly, premier ministre ivoirien, et Adama Kone, ministre des finances, lors de la signature de l’opération portant sur le secteur de l’eau à Abidjan

Informations complémentaires