>@Shutterstock
©Shutterstock
  • Plus de 30 km de littoral protégés contre l’érosion et les inondations 
  • Environ 383 000 habitants bénéficieront du projet
  • 17 200 hectares de zones humides seront préservés

Lors de la Conférence des Nations unies sur les océans, la Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé un cofinancement de 97 millions d’EUR pour renforcer la résistance de la côte roumaine de la mer Noire à l’érosion et aux inondations. Ce nouvel investissement est affecté au titre du prêt-programme structurel « Romania EU Co-financing for Environment 2014-20 ».

La côte roumaine de la mer Noire est sujette à l’érosion en raison de son orientation, de sa géomorphologie, de la présence de structures artificielles et des conditions hydrodynamiques locales. Cette situation entraîne la perte de terres, de biens immobiliers et de systèmes naturels protégés.

Le projet cofinancé par la BEI aux côtés de l’Union européenne a trait à des investissements pour la construction et la réhabilitation de structures côtières, telles que des épis, des brise-lames, des revêtements, des installations côtières et des mesures de protection des falaises, destinées à protéger plus de 30 kilomètres de littoral et 17 200 hectares de zones humides. Le prêt de la BEI contribuera également à la construction de récifs artificiels et d’autres biostructures pour la protection des habitats marins et des plages. Enfin, il appuiera la mise en œuvre d’un programme intégré de surveillance côtière pour soutenir l’entretien des plages et la protection de la biodiversité. Environ 383 000 habitants vivant dans les zones côtières protégées concernées devraient bénéficier du projet.

Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI chargé de superviser les activités liées à l’économie bleue : « L’érosion côtière met des vies en danger et crée des dommages socio-économiques. Nous devons faire tout notre possible pour protéger le littoral et préserver les habitats naturels qu’il abrite. Cette volonté s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de la BEI pour des océans durables (Blue SOS), par laquelle nous avons l’intention d’améliorer la santé des océans, de renforcer les environnements côtiers et de stimuler l’économie bleue durable en prêtant 2,5 milliards d’EUR d’ici 2023. »

Christian Kettel Thomsen, vice-président de la BEI chargé de superviser les activités en Roumanie : « La protection de la côte de la mer Noire est essentielle pour la Roumanie, son économie, sa population et sa faune côtière. Le projet contribuera à préserver la qualité de plages qui attirent plus de 1,3 million de visiteurs chaque année. L’érosion côtière que connaît le pays est aggravée par les changements climatiques. Je suis très heureux de travailler main dans la main avec l’État roumain et l’Union européenne pour traiter ce problème et intensifier la collaboration établie de longue date entre la BEI et la Roumanie en vue d’accroître la résilience aux changements climatiques de la côte de la mer Noire. »

La côte roumaine de la mer Noire se compose du delta du Danube et de rives sablonneuses au nord ainsi que de falaises et de plages de sable et de gravier au sud. Elle présente également des lacs et des lagunes encadrées par un cordon littoral. Les sources naturelles de sédiments qui provenaient du Danube par le passé se sont progressivement amoindries du fait des ouvrages hydrauliques construits pour l’activité des barrages et des ports le long du fleuve. Les conditions météorologiques extrêmes, causées par les vagues de vent, et les tempêtes extrêmes associées à des niveaux élevés d’eau de mer, qui sont accentuées par les changements climatiques, renforcent l’érosion. Ces phénomènes présentent un risque environnemental important pour les neuf sites Natura 2000 situés le long de la côte roumaine de la mer Noire touchés par l’érosion.

Le projet est conforme à la législation de l’UE en matière de protection de l’environnement, au plan de gestion intégrée des zones côtières, à la directive « Inondations » de l’UE, à la directive-cadre sur l’eau, à la directive sur les eaux de baignade et à la directive-cadre « stratégie pour le milieu marin ».

À propos de la BEI

En tant que banque européenne du climat, la BEI s’est engagée à soutenir la mobilisation de 1 000 milliards d’EUR d’investissements pour l’action en faveur du climat et la durabilité environnementale au cours des dix prochaines années. Au titre de sa Stratégie pour des océans durables (Blue SOS), la BEI appuie des investissements qui contribueront à améliorer la santé des océans et de leurs ressources. 

En savoir plus sur les activités de la BEI visant à préserver les océans.

En savoir plus sur l’activité de la BEI en Roumanie.