>@EIB/W. Henisch
©EIB/W. Henisch

L’Autriche poursuit un ambitieux programme en faveur de l'efficacité énergétique des bâtiments. Ce programme porte sur la rénovation des bâtiments existants comme sur les nouvelles constructions. La Banque européenne d’investissement (BEI) vient d’accorder un prêt-cadre d’un montant de 150 millions d’EUR pour cofinancer les vastes programmes de subvention mis en place au niveau de l’État fédéral et des Länder. Elle a signé ce jour à Vienne un contrat portant sur une première tranche de 50 millions d’EUR avec la Bausparkasse der Österreichischen Sparkassen AG (« Erste Bau »), qui mettra ces ressources à la disposition des emprunteurs.

Les programmes de subvention mis sur pied par l’État fédéral et les Länder sont destinés à améliorer la qualité des immeubles d’habitation dans le pays. Le concours de la BEI contribuera à financer des projets de rénovation qui renforceront encore l’efficacité énergétique des immeubles d’habitation et des bâtiments publics. Il devra également cibler les nouveaux immeubles d'habitation dont l'efficacité énergétique est bien supérieure à la norme minimale exigée en Autriche.

Le pays vise ainsi à accroître la part des immeubles dont la consommation d’énergie avoisine zéro et qui utilisent une énergie produite à partir de sources renouvelables. On les appelle aussi bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle. L’Autriche satisfait, par conséquent, aux exigences de la directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments selon laquelle d’ici à 2021, toutes les nouvelles constructions devront présenter une consommation quasi nulle dans l’ensemble de l’Union européenne. S’agissant des bâtiments publics, cette norme s’appliquera même dès 2019.

Le prêt de la BEI soutiendra des projets qui engendrent des économies d'énergie avérées et renforcent l’utilisation des énergies renouvelables. Il peut s’agir, par exemple, de projets qui portent sur des mesures visant l’isolation des bâtiments ou les installations de chauffage. Le concours de la BEI englobe aussi des projets qui misent sur la production de chaleur et d’électricité à partir de sources renouvelables. Pourront être admissibles à un financement des projets relevant tant du secteur public que du secteur privé.

Un investissement de 1 milliard d'EUR dans des mesures d’amélioration thermique des bâtiments permet de créer quelque 12 000 emplois. À titre de comparaison, un tel investissement crée environ 4 000 emplois s’il est réalisé dans le secteur de la consommation privée et environ 6 000 s’il est réalisé dans le secteur des exportations.

À l'occasion de la signature du contrat de financement, Wilhelm Molterer, vice-président de la BEI, a déclaré : « L’Autriche prend la question de l'efficacité énergétique à bras-le-corps, et ce à tous les niveaux. Cet engagement aura des effets positifs non seulement sur la qualité des logements et le bilan énergétique, mais aussi sur le secteur autrichien du bâtiment. En effet, les solutions idoines reposent sur le développement et la mise en oeuvre d’un important savoir-faire. Du point de vue de la BEI, tous ces arguments ont joué un rôle important dans la décision de financement qu’elle a prise. »

Josef Schmidinger, PDG de la s Bausparkasse, a souligné l'importance de l’efficacité énergétique dans le cadre de la prévoyance privée également : « Les économies d’énergie sont la meilleure formule d’épargne ! On peut être réellement prévoyant en investissant dans des mesures d'isolation thermique et de réduction de la consommation d'énergie. Au bout du compte, on allège la facture énergétique à venir et on parvient à s’affranchir de futurs coûts de chauffage. » C’est aussi cette motivation qui a conduit sa société à s'engager dans la gestion et l’acheminement des subventions. « Un logement à la portée de tous commence par un prix d’achat raisonnable au m2 et se termine par une facture énergétique réduite pour les besoins quotidiens. »

Le projet de la Banque européenne d’investissement et de la s Bausparkasse a bénéficié d’un large soutien de la part du ministère de l’économie et de l’énergie. Et Reinhold Mitterlehner, ministre de l’économie et de l’énergie, de souligner : « L’efficacité énergétique est la clé de voûte d’une politique moderne de l’énergie. Une utilisation efficace de l’énergie permet aux ménages et aux entreprises de réduire leur facture énergétique et crée de la valeur ajoutée pour l'économie et l'environnement. Les secteurs régionaux du bâtiment et du second oeuvre bénéficient de commandes supplémentaires qui pérennisent les emplois et réduisent les émissions de CO2 à long terme. Par conséquent, nous apportons un soutien complémentaire à l'appui de la rénovation thermique de maisons, de logements et d’entreprises en Autriche par le biais d’un dispositif de subventions éprouvé (Sanierungsscheck). »