>@EIB
©EIB

La Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne (UE), en collaboration avec la Banque européenne d'investissement (BEI), a organisé jeudi 15 avril à Rabat une matinée de discussion sur la transition énergétique en Afrique, intitulée : « Efficacité énergétique dans le logement social et les bâtiments publics : opportunités et défis. » Cet événement s'est tenu dans le cadre de la préparation du Forum de haut niveau sur les investissements verts UE-Afrique, organisé conjointement par la Présidence portugaise de l'UE et la BEI, qui se tiendra à Lisbonne le 23 avril 2021, Forum de haut niveau UE-Afrique sur l’économie et l’investissement vert (2021portugal.eu).

L’objectif du « Green talk » de Rabat était de donner une impulsion à Lisbonne en engageant un dialogue sur les solutions de développement durable au Maroc et en Afrique, en partageant les meilleures pratiques, expériences et approches innovantes. L’atelier a abordé la question de l’efficacité énergétique dans le secteur du logement social et des bâtiments publics, ainsi que les défis et les opportunités liés à l’utilisation de mécanismes financiers, d’un cadre législatif et de politiques appropriés pour mener la transition verte.

Le dialogue a été ouvert par l’Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey, par l’Ambassadeur du Portugal au Maroc, Bernardo Futscher Pereira, et Anna Barone, représentante de la BEI au Maroc. L’événement a réuni des représentants du gouvernement, du secteur privé et des experts du secteur de l’énergie : Joao Galamba, secrétaire d’Etat Portugais chargé de l’Energie, Saïd Mouline, Directeur général de l’Agence Marocaine de l’Efficacité Energétique (AMEE), Paola Mendez, ingénieur à la Division Efficacité Énergétique et conseils en Énergie à la BEI, Badr Kanouni, Président du Directoire du Holding Al Omrane, et Jorge Humberto Ribeiro Balsas, Directeur Casais Maroc.

Les participants ont discuté des moyens de conduire la transition énergétique, grâce à des mesures d’accompagnements dédiées, des financements ciblés et la mise en valeur des expériences réussies, afin de créer des emplois et lutter efficacement contre les effets dévastateurs du changement climatique en Afrique.

« Il y a plus d’un an, nous avons présenté le Pacte vert pour l’Europe : la nouvelle stratégie de croissance de l'Europe pour allier durabilité environnementale, économique et sociale. L’efficacité énergétique fait partie du paquet d’initiatives stratégiques mises en avant dans le Pacte vert. Au Maroc, l’Union européenne a déjà soutenu 9 projets d’efficacité énergétique dans les bâtiments, dont 4 concernant les logements sociaux avec Al Omrane. Plus récemment nous avons appuyé la création des Instituts de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (IFMEREE) ainsi qu’un jumelage Maroc-UE pour mettre en place des formations et des échanges d’expérience sur la pratique des audits énergétiques, le renforcement de l’efficacité des bâtiments et son contrôle. » a déclaré Claudia Wiedey, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc. Et d’ajouter « Nous venons par ailleurs de lancer un appel à projets dans le cadre du programme de recherche Horizon 2020 pour améliorer la performance énergétique des bâtiments en Afrique et en Europe, en partenariat au Maroc avec l’Agence Marocaine pour l’efficacité énergétique et l’Université Al Akhawayne d’Ifrane. Ensemble nous avons maintenant une occasion unique d'adopter une transition verte pour reconstruire en mieux ».

« La transition énergétique est une priorité fondamentale du Portugal, nous nous sommes engagées pour atteindre la neutralité carbone au plus tard d’ici 2050 grâce à des investissements importants ces dernières années dans l’éolien, le solaire, l’hydrique et à présent l’hydrogène vert. Il s’agit aussi d’une priorité internationale car le changement climatique est un défi mondial auquel il faut faire face ensemble. Dans le cadre de notre présidence de l’Union européenne, nous avons organisé ce Forum de haut niveau sur l'investissement vert UE-Afrique à Lisbonne afin d’attirer l’attention sur l’importance de cette transition mais aussi en raison des nombreuses opportunités économiques que renferment cette transition », a déclaré Bernardo Futscher Pereira, Ambassadeur du Portugal au Maroc.

« La coopération en matière d’énergie représente un axe fondamental de la relation stratégique entre l’UE et le Royaume du Maroc, dans le cadre du Partenariat vert, en particulier en matière d’efficacité énergétique. En tant que Banque européenne du climat, la BEI est fortement engagée à appuyer la stratégie énergétique du Royaume du Maroc qui met notamment l’accent sur les mesures d‘atténuation dans le logement social. Depuis 2014 la BEI a déjà investi 526 millions d’euros dans les énergies renouvelables et efficacité énergétique au Maroc. Par ailleurs, en 2020 le Groupe BEI a démontré qu’il n’y avait aucune incompatibilité entre investir dans la relance économique post-Covid et dans l’action climatique, et la part des projets climatiques et environnementaux du groupe BEI est passé de 34% à 40% du financement global. A cet égard, les bâtiments verts représentent une des plus grandes opportunités d’investissement mondial dans la prochaine décennie. », a commenté la représentante de la BEI au Maroc Anna Barone.

Vous pouvez revoir le live streaming sur la page Youtube de notre partenariat pour l’événement Médias24 : Efficacité énergétique dans le logement social et les bâtiments publics : opportunités et défis

La BEI est un partenaire privilégié du Maroc depuis 40 ans. La BEI finance le développement et la mise en œuvre de projets clés dans des secteurs essentiels de l’économie marocaine tels que le soutien aux entreprises, l’agriculture, l’eau et l’assainissement, l’éducation, la santé, le transport ou encore les énergies renouvelables.