corporate_banner_fr

Balkans occidentaux : 3 millions d'EUR pour l'autoroute du corridor X


Balkans occidentaux : 3 millions d'EUR pour l'autoroute du corridor X

  •  Date de publication: 07 Décembre 2011
  •  Réference: 2011-190-FR

La Banque européenne d'investissement (BEI) et la République de Serbie ont signé ce jour un accord de financement portant sur une aide non remboursable de 3 millions d'EUR à l'appui de la phase préparatoire du projet d'autoroute du corridor X. Cet accord a été signé au siège de la BEI à Luxembourg par Dario Scannapieco, vice-président de la BEI chargé des activités dans les Balkans occidentaux, et Bozidar Djelic, vice-premier ministre serbe, à l'occasion de la cinquième réunion du comité directeur du Cadre d'investissement en faveur des Balkans occidentaux (Western Balkans Investment Framework, WBIF).

L'assistance technique viendra appuyer la construction d'un tronçon autoroutier de 83,4 km situé sur le corridor X entre Nis et la frontière avec la Bulgarie, à Dimitrovgrad, la construction d'une autoroute de 74,1 km sur le corridor entre Leskovac et la frontière avec l’ancienne République yougoslave de Macédoine, et l’achèvement des sections A et B de la rocade de Belgrade.

Le corridor X est l’un des corridors paneuropéens ; il relie Salzbourg en Autriche à Thessalonique en Grèce. Il traverse l'Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Serbie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine et la Grèce. Le projet répondra à la demande en matière de circulation internationale, interurbaine et locale. Il est considéré comme l'élément central du réseau de transport des Balkans occidentaux.

Cette aide non remboursable sera financée par les contributions de la BEI et des bailleurs de fonds bilatéraux au WBIF et sera panachée avec des prêts et des aides non remboursables accordés par la BEI, la BERD, la Banque mondiale ainsi que l'État grec.

Dario Scannapieco a déclaré à cette occasion : « L'accord signé aujourd'hui sur le versement d'une aide non remboursable participe à la réalisation d'un projet clé de la politique de transport de la Serbie, qui est aussi un pilier de la stratégie globale du pays. Le fait que le WBIF le soutienne par une aide non remboursable confirme que le projet est prioritaire d'un point de vue stratégique et confirme également la capacité du Cadre d’investissement à appuyer concrètement les projets sur le terrain en panachant des aides non remboursables et des prêts ».

Le vice-premier ministre serbe a quant à lui déclaré : « De par sa situation géographique, la République de Serbie se situe sur le tracé de certains des plus importants projets d'infrastructures. La politique de transport de la Serbie vise notamment à relier l'Europe occidentale à d'autres parties du monde, comme le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient. Par conséquent, les investissements dans le corridor X, qu'il s'agisse de routes ou de voies ferrées, relèvent de l'intérêt commun de l'UE et de la Serbie, ainsi que des autres nations des Balkans occidentaux. L'accord de subvention signé aujourd'hui compte parmi les grandes étapes qui nous conduiront vers une réalisation plus efficace des priorités stratégiques communes. La Serbie soutient le Cadre d'investissement en faveur des Balkans occidentaux car elle y voit un outil utile pour le développement des infrastructures, et elle encourage son renforcement afin d'obtenir un meilleur panachage des prêts, des aides non remboursables et des ressources nationales ».

Le WBIF a été créé il y a deux ans par la Commission européenne, la BEI, la BERD, la Banque de développement du Conseil de l’Europe et plusieurs bailleurs de fonds bilatéraux ­– en majorité, des États membres de l'UE – afin de financer des projets prioritaires dans les Balkans occidentaux. Il se concentre sur des secteurs essentiels d'un point de vue socio-économique, notamment l'énergie, l'environnement, les transports, les équipements sociaux et le développement du secteur privé. Son objectif est de mettre en commun différentes sources de financement, de les coordonner et d’exercer un effet de levier en conjuguant les prêts à des aides non remboursables pour financer des projets prioritaires dans les pays de la région. À l'occasion de sa cinquième réunion, le comité directeur du WBIF a approuvé 22 nouvelles opérations de subvention, qui ont permis de répartir les 59 millions d'EUR obtenus auprès des bailleurs de fonds du WBIF. Les mêmes projets devraient par ailleurs bénéficier de prêts s'élevant à 1,1 milliard d'EUR accordés par les institutions financières internationales partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux qui participent à cette initiative.









 Imprimer
 Pdf
 Lien Court