Une petite entreprise agroalimentaire géorgienne obtient un financement de TBC Bank, appuyé par une garantie financière de l’UE, pour ses produits bios.

Dans les plaines de la région d’Aspindza, dans le sud de la Géorgie, deux agro-entrepreneurs se préparent à la récolte.

Il y a cinq ans, Levan Shanava, ancien médecin, et Tornike Mzhavanadze, avocat, ont fondé Green Republic, une entreprise agroalimentaire dont les cultures se situent à Toki, un village ancien et isolé culminant à 1 700 mètres d’altitude, peuplé par seulement dix familles. Bien que la région soit frappée de plein fouet par le chômage, ils sont tous deux déterminés à redynamiser Toki grâce à la culture des fraises.

 « À l’aide des bonnes technologies, dans cette zone subalpine, nos fraises se distinguent par leur goût », affirme Levan Shanava. « De plus, elles résistent bien au transport. »

Comment l’UE stimule l’économie géorgienne

Pour se lancer dans cette aventure, l’entreprise a contracté un prêt auprès de TBC Bank, l’une des principales banques géorgiennes. Les banques considèrent souvent les petites et moyennes entreprises (PME) comme risquées, car elles ne présentent pas toujours d’historique ou de sûretés. Mais un instrument de garantie géré par le Fonds européen d’investissement sert de sûreté à la banque locale, compensant ainsi le risque.

>@Green Republic
©Green Republic

« Le partage des risques implique le transfert des avantages au client via des taux d’intérêt plus bas », explique Maia Kacharava, gestionnaire financière de TBC Bank. « Cela facilite les procédures de prêt et nous permet d’étoffer notre portefeuille avec des projets intéressants qui sinon auraient pu être refusés. »

La garantie est l’un des trois volets de l’initiative Accord de libre-échange approfondi et complet (ALEAC) – Est, qui vise à encourager la croissance économique dans des pays partenaires comme la Géorgie.

« La garantie de l’ALEAC est solide, car elle couvre 70 % des pertes », déclare Martins Jansons, responsable du centre de compétences pour le développement régional au Fonds européen d’investissement. « C’est une grande avancée pour le marché géorgien et pour nous, car nous estimons qu’il est important de soutenir les pays aux frontières de l’UE. »

Le Fonds européen d’investissement gère également le volet Garanties du dispositif InnovFin, dont TBC Bank est l’une des banques bénéficiaires. Ce type de garantie offre des conditions de financement souples aux PME et entreprise de taille intermédiaire (ETI) spécialisées dans la recherche et l’innovation.

« Cette garantie offre aux banques un allègement des exigences de fonds propres, les encourageant ainsi à prêter à des entreprises plus risquées qui veulent innover et passer au numérique », déclare Zvonimir Ratkovski, analyste et spécialiste des financements structurés au Fonds européen d’investissement. « La pandémie de COVID-19 a encore restreint l’accès au financement, de sorte que les critères d’admissibilité ont été assouplis. »

Un appui plus marqué de l’UE à la Géorgie

Depuis 2018, TBC Bank a également signé avec la Banque européenne d’investissement des prêts d’un montant de 81 millions d’euros. Parmi ces derniers figure le prêt complémentaire de 25 millions d’euros signé en décembre 2020 au titre de l’équipe d’Europe et d'EU4Business, initiatives de l’UE dans le cadre de la réponse d’urgence pour aider les PME à faire face au COVID-19.

Le financement de ces prêts et garanties émane de la Commission européenne dans le cadre du mandat de prêt extérieur de l’UE, un accord-cadre couvrant la plupart des opérations du Groupe BEI en Géorgie.

« Les instruments de garantie de l’ALEAC et du dispositif InnovFin peuvent être porteurs de changement pour l’économie géorgienne », affirme Andreas Berkhoff, chargé de prêts principal à la Banque européenne d’investissement et responsable de la relation clientèle avec TBC Bank. « Ils sont le fruit d’un effort commun. En tant que banque de l’UE, notre groupe travaille en étroite collaboration avec la délégation de l’Union européenne en Géorgie et la Commission européenne. »

>@Green Republic
©Green Republic

La renaissance d’un village géorgien

Green Republic est le seul producteur de fraises à grande échelle en zone montagneuse. Outre quatre salariés permanents, elle emploie plus de 30 saisonniers et entend créer des postes supplémentaires à l’avenir. L’entreprise a suscité l’intérêt du secteur de l’agrotourisme et pourrait également se développer davantage en 2021 pour exporter ses produits.

En plus des fraises, Green Republic vend, lorsque c’est la saison, des asperges sauvages biocertifiées. L’entreprise produit des légumes en ayant recours à une agriculture traditionnelle et biologique. Ses produits « organiques » sont inspectés par une agence géorgienne d’accréditation dans le respect des normes européennes.

« Nous sommes fiers que notre exemple donne à certains l’espoir d’un avenir meilleur », explique Levan Shanava, « et qu'à notre échelle, aussi modeste soit-elle, des villages géorgiens uniques puissent retrouver leur gloire passée. »