Environmental protection

Les citoyens du monde entier sont confrontés chaque jour davantage aux effets de la dégradation de l’environnement dans leur vie quotidienne. En tant que banque européenne du climat, la Banque européenne d’investissement agit pour préserver les ressources naturelles et protéger l’environnement pour les générations futures.

Elle investit dans des projets dans plus de 160 pays en mettant à disposition son savoir-faire en matière de prêts et de conseils. Son soutien sert de catalyseur pour mobiliser des capitaux privés en encourageant d’autres investisseurs publics et privés à égaler ses investissements à long terme. Tous ses projets sont soigneusement examinés à l’aune de ses normes et principes environnementaux et sociaux, afin de garantir leur conformité avec ses engagements en matière de responsabilité d’entreprise.

Transports durables et sécurité des transports

La BEI encourage une diminution du recours aux transports individuels en investissant dans des solutions durables de transport public. Elle soutient des projets durables liés aux transports maritime, routier et aérien (entre autres), qui visent à :

  • favoriser la croissance et la création d’emplois ;
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre ;
  • réduire les nuisances sonores ;
  • améliorer la qualité de l’air ;
  • promouvoir la sécurité.

Protection de l’environnement, de la biodiversité et des ressources naturelles

La BEI soutient la politique de l’UE qui vise à enrayer la perte de biodiversité en cherchant, dans tous nos projets, à réduire au minimum les effets négatifs et à consolider les habitats naturels. Elle procède à des évaluations préalables afin de mieux comprendre les conséquences de ses activités sur la biodiversité. La BEI collabore également avec le Groupe de travail européen sur la banque, les affaires et la biodiversité et l’unité Nature et biodiversité de la Commission européenne.

Les forêts forment d’importants puits de carbone et jouent un rôle essentiel dans la lutte que la Banque mène contre les changements climatiques. En outre, elles peuvent contribuer à l’adaptation à certains effets des changements climatiques, comme l’érosion des sols et le risque accru d’inondation. Les activités de la BEI soutiennent l’intégralité de la chaîne de valeur forestière, y compris la réhabilitation des forêts, le boisement et les industries forestières, afin de préserver la biodiversité et de stimuler la croissance économique et l’emploi dans les zones rurales.

L’agriculture est essentielle pour les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire. Dans de nombreux pays du monde, elle constitue également un socle fondamental pour la création d’entreprises locales, l’emploi et le développement social. En tant que banque de l’UE, la Banque européenne d’investissement soutient l’économie rurale dans l’intérêt des entrepreneurs et de la société dans son ensemble. Et c’est une action qui s’inscrit dans la durée.

Océans durables et économie bleue

La BEI investit dans l’économie bleue durable et soutient des initiatives visant à réduire la pollution marine et à préserver les écosystèmes marins et côtiers.

Compte tenu de l’importance des océans et des menaces qui pèsent sur eux, la BEI intensifie ses activités de prêt et de conseil par l’intermédiaire de son programme pour des océans propres et durables.

Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux océans durables et à l’économie bleue.

Dépollution, y compris sonore, pureté de l’air et propreté de l’eau

La prévention et la réduction de la pollution sont de grands piliers des politiques environnementales de l’UE. En tant que banque de l’UE, la BEI promeut une stratégie intégrée à l’égard de la prévention et de la réduction des émissions dans l’air, l’eau et le sol aux fins de la protection de l’environnement dans son ensemble, et elle finance des projets spécifiques de dépollution.

S’appliquant à tous les projets, ses normes définissent pour les promoteurs de projets des exigences claires visant à prévenir, à réduire et, dans la mesure du possible, à éliminer la pollution générée par les différentes activités tout le long du cycle de vie des projets (de la conception au démantèlement). Son manuel environnemental et social offre un aperçu des normes en vigueur à la BEI.

Approvisionnement en eau et assainissement

La Banque appuie un éventail diversifié de projets portant sur la fourniture et la gestion de services relatifs à l’eau :

  • approvisionnement en eau ;
  • évacuation et traitement des eaux usées ;
  • érosion côtière ;
  • prévention des crues ;

La BEI propose des financements à long terme et des conseils techniques, ainsi qu’un appui à la recherche-développement et à l’innovation. La plupart de ses activités dans le secteur de l’eau et de l’assainissement sont menées dans l’UE, mais la Banque soutient également des initiatives internationales comme la Facilité ACP-EU pour l’eauHorizon 2020 et Alliance for Global Water Adaptation.

Économie circulaire et gestion des déchets

La BEI soutient la transition vers une économie circulaire, dans le cadre de laquelle la valeur des produits, des matériaux et des ressources est maintenue dans l’économie le plus longtemps possible et la production de déchets est réduite au minimum.

Les projets appuyant l’économie circulaire réduisent généralement la consommation de ressources et la production de déchets, ce qui entraîne une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Gestion des risques de catastrophe naturelle, remise en état et reconstruction

Des catastrophes naturelles telles que les séismes, les inondations, les sécheresses, les coulées de boue, les avalanches et les glissements de terrain mettent en danger des vies humaines, des écosystèmes et des économies. Il est essentiel d’investir dans la prévention et la réduction des risques de catastrophes naturelles pour accroître la résilience des personnes, des communautés, des pays et de leurs actifs, ainsi que de l’environnement.

La BEI œuvre au renforcement de la gouvernance nationale et internationale, comme le recommande notamment le cadre d'action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe adopté par les Nations unies en 2015 pour améliorer la préparation aux catastrophes naturelles et l’adaptation aux changements climatiques. La stratégie de la BEI en matière d’action pour le climat promeut la mise en place d’un système de gestion des risques pour réduire la vulnérabilité des actifs, des populations et des écosystèmes associés aux projets de la BEI.

La Banque appuie également des projets de reconstruction après des catastrophes naturelles, qui offrent la possibilité cruciale de reconstruire en mieux, notamment en intégrant la réduction du risque de catastrophe naturelle dans les mesures de développement.

Production et utilisation efficaces et propres d’énergie

La promotion de sources d’énergie durables, compétitives et sûres constitue un volet important de l’appui financier de la BEI. L’action de la Banque se concentre sur :

  • les énergies renouvelables – la BEI soutient la mise en place et l’expansion de projets ayant trait aux énergies renouvelables en Europe et ailleurs : parcs éoliens terrestres et marins, production d’énergie solaire, hydroélectrique, géothermique et à partir de la biomasse solide, entre autres ;
  • l’efficacité énergétique – une plus grande efficacité énergétique est synonyme de réduction des coûts et d’amélioration de la compétitivité dans la production de biens et la prestation de services. Les projets appuyés portent généralement sur la rénovation et l’extension d’équipements et de services sociaux et urbains existants.

Conseils pour les projets relatifs aux énergies durables : de nombreuses villes et régions de l’UE sont dépourvues des compétences techniques et des capacités organisationnelles nécessaires pour mettre en œuvre de grands projets liés à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. C’est ici qu’intervient ELENA (mécanisme européen d’assistance technique pour les projets énergétiques locaux). L’aide au titre d’ELENA couvre jusqu’à 90 % du coût de l’assistance technique nécessaire à la préparation, à la mise en œuvre et au financement d’un programme d’investissement. Financé par la Commission européenne, ce mécanisme est géré par la BEI.