corporate_banner_fr

Transports

Projets
Priorités
Innovation et compétences
PME et ETI
Infrastructures
Climat et environnement
Action en faveur du climat
La BEI et la COP
Environnement
Zones d’intervention
Union européenne
Pays de l’élargissement
Association européenne de libre-échange
Pays voisins méditerranéens
Optimisation des synergies
Financements et services de conseil
Prêts
Capital-investissement
Services de conseil
Dispositif de soutien de la FEMIP
Comment solliciter un prêt ?
Trust fund
Assistance technique
Opérations sur capitaux à risques
Enveloppe CAMENA pour l'action en faveur du climat
MED 5P
Organisation and staff
FAQ - FEMIP
Pays voisins orientaux de l'UE
Coopération avec d'autres institutions et organisations
Mécanismes de financement
Initiative ALEAC
Trust fund
Exemples d'opérations du FFATPO
Cadre institutionnel
Asie centrale
Cadre institutionnel
Coopération avec d'autres institutions et organisations
Mécanismes de financement
Assistance technique et aides non remboursables
La banque de l’UE dans les ACP
Nos priorités dans la région ACP
Besoin d’un prêt ?
Facilité d’investissement
Boost Africa
Nos partenaires
Amérique latine et Asie
Secteurs
Agriculture, alimentation et développement rural
Économie numérique
Éducation et formation
Énergie
Foresterie
Santé et sciences de la vie
Développement régional
Réseaux transeuropéens
Transports
Programme urbain
EIB-GCoM Global Climate Change City Challenge
Gestion de l’adduction d’eau et des eaux usées
Les initiatives de la BEI
L’initiative Résilience économique
Investir dans l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation économique des femmes
Économie circulaire
Investissements envisagés
Projets récemment approuvés
Décomposition par région
Décomposition par secteur
Notes explicatives
Projets financés
Décomposition par région
Décomposition par secteur
Liste multicritère
Liste des projets au titre du FEIS
Le cycle des projets
Solliciter un prêt
Instruction des projets
Passation des marchés
Suivi
Évaluation des opérations
Procédure et méthodologie
Le blog

Transports

    •  Afficher en:
    • de
    • en
    • fr
  • Disponible en: de en fr
Le secteur des transports, en intégrant les réseaux physiques qui permettent la circulation des biens et des personnes, est essentiel à la croissance et à la compétitivité. Une mobilité efficace favorise la cohésion sociale, la croissance économique et la création d’emplois. Elle permet d’accéder aux emplois et aux infrastructures sociales, telles que les hôpitaux et les établissements éducatifs, qui contribuent à améliorer les conditions de vie de la population.

Les transports sont, de loin, le secteur dans lequel la Banque européenne d’investissement (BEI) intervient le plus depuis sa fondation. En 2017, on a dénombré 735 millions d’usagers supplémentaires de moyens de transport financés par la BEI.

La BEI finance des projets liés à la mobilité urbaine et aux transports ferroviairesaériensmaritimes et routiers qui sont :

La Banque soutient également des projets de recherche-développement et d’innovation destinés à rendre les transports efficaces, économiques et durables. Afin de soutenir le déploiement de carburants de substitution et de technologies plus propres dans le secteur des transports, la BEI a lancé l’initiative pour des transports plus propres.

Découvrez quelques-uns des projets BEI dans le secteur des transports en consultant nos comptes rendus et obtenez de plus amples informations sur l’approche et les priorités de la Banque, ainsi que sur sa large gamme de produits permettant de financer des projets dans ce secteur.

Approche

La BEI soutient différents types de projets dans le secteur des transports, notamment dans les segments suivants :

  • Mobilité urbaine

urban mobilityConstruction, extension et rénovation de réseaux de transports publics (métro et tramway) et de systèmes de transport rapide par autobus, acquisition de matériel roulant et d’autobus, promotion des réseaux réservés aux piétons et aux cyclistes, mise au point de systèmes d'information et de gestion de la circulation intelligents pour améliorer les transports publics (systèmes de titres de transport électroniques, de gestion de la circulation et de communication).

  

  • Transport ferroviaire

railRéfection, modernisation ou électrification de lignes existantes, mise en place de lignes nouvelles, de nouveaux systèmes de signalisation et de terminaux intermodaux, acquisition de matériel roulant pour le transport de fret et pour les services voyageurs classiques et à grande vitesse.

  

  • Transport aérien

airLa BEI soutient des investissements dans les transports aériens visant les objectifs suivants : améliorer les installations existantes et (ou) construire des installations nouvelles afin d’accroître les capacités et l’efficacité opérationnelle et de renforcer la sécurité aérienne et la qualité des services ; moderniser et étendre les systèmes de gestion du trafic aérien pour renforcer les capacités et se conformer aux normes du Ciel unique européen ; mettre en œuvre des projets de recherche-développement et d'innovation dans le secteur de la construction aérienne et procéder à l’acquisition d’appareils dans le cas d'une forte valeur ajoutée financière et économique, lorsque les avions sont utilisés pour préserver l’intégrité territoriale de l’UE et si cela conduit à une amélioration des performances environnementales par rapport aux appareils remplacés.

  

  • Transport maritime et fluvial

MaritimeConstruction, réfection et extension de ports et de centres logistiques, financement de projets de transport fluvial (réfection et extension de voies navigables ou de ports intérieurs). Dans le secteur de la construction navale, la BEI appuie l’acquisition de nouveaux navires pour renforcer les capacités ou remplacer des navires anciens.

  

  • Transport routier

roadLes prêts BEI dans le secteur routier visent les segments suivants : les réseaux transeuropéens de transport (RTE-T), en particulier les autoroutes, les routes de haute qualité et les infrastructures connexes ; les investissements dans les régions moins développées et en dehors de l’UE, dans des pays où la BEI remplit un mandat extérieur ; les projets de modernisation, notamment en matière d’amélioration de la sécurité routière, de sécurité des véhicules lourds de transport de marchandises, de gestion de la circulation ou de développement de carburants alternatifs. La Banque soutient également la rénovation des réseaux routiers pour assurer la pérennisation des avantages économiques à long terme et garantir la sécurité des usagers.


Priorités

  • Des transports respectueux du climat

Conformément à la politique de l'UE, la Banque investit en priorité dans les projets de transports publics, ferroviaires et de navigation intérieure et maritime à courte distance parce qu'ils contribuent le plus à réduire les émissions de gaz à effet de serre par unité de transport. La BEI cherche aussi activement des manières d’appuyer le déploiement de carburants alternatifs.

  • Mobilité durable et sûre

La BEI soutient la mobilité socialement, économiquement et écologiquement durable. Le développement de systèmes et de nœuds de transports urbains durables, ainsi que la sécurité routière constituent des priorités majeures pour la BEI. Dans les villes, les transports durables améliorent sensiblement la qualité de vie en réduisant les encombrements et en diminuant ainsi les niveaux de pollution et les temps de trajet. Les investissements de la Banque contribuent également à réduire le nombre d'accidents et à améliorer la sécurité. 

  • Des solutions innovantes

L'innovation, et notamment l'innovation dans les transports, est l'une des priorités de la BEI concernant la compétitivité à long terme de l'UE. La Banque investit dans des projets de recherche et développement et dans le déploiement de nouvelles technologies qui rendent les transports plus efficaces et plus sûrs.



Produits

Prêts

  • Prêts liés à un projet : pour financer un projet ou un programme de transport, pour un coût d'investissement total supérieur à 25 millions d’EUR. Le prêt de la BEI ne couvre pas plus de 50 % du coût total estimé du projet. L’aménagement du port de Dublin en est un exemple récent.
  • Les prêts intermédiés permettent à la BEI d’accorder des prêts à des banques locales et à d’autres intermédiaires qui les rétrocèdent ensuite aux bénéficiaires finals. Par exemple, la BEI a accordé un prêt qui a permis à la région de Baden-Wurtemberg d’acheter des rames et de les louer à des opérateurs de services qui, autrement, auraient été exclus de l’appel d’offres relatif à cette opération.
  • Les prêts-cadres, en combinant plusieurs projets au sein d'un même aménagement, permettent de financer des programmes de transport dont le coût d'investissement total est inférieur à 25 millions d’EUR. Le renouvellement et la modernisation du réseau de métro de Madrid ont été financés grâce à un prêt-cadre.
  • Les fonds de capital-investissement liés aux infrastructures canalisent les investissements dans les transports par le biais d’interventions à forte intensité capitalistique.

Panachage de ressources

  • L’initiative « obligations de projet » est une initiative conjointe de la BEI et de la Commission européenne visant à faciliter l’accès aux financements en offrant un rehaussement de crédit destiné à aider les promoteurs de projets à attirer des financements privés supplémentaires d'investisseurs institutionnels, comme les compagnies d’assurances et les fonds de pension.
  • Le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe permet à la BEI de concevoir des instruments financiers innovants pour financer toute une série de projets. Le programme de garantie pour le transport maritime « vert » en est un exemple. La BEI met également au point des outils dans d’autres secteurs. Téléchargez la liste des bénéficiaires finals du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe, pour 2017.
  • L’instrument de garantie de prêt permet à la Banque de couvrir les risques liés à l’insuffisance de recettes dès les premiers stades des projets de type PPP dans le domaine des transports et ce afin de favoriser une participation accrue du secteur privé au financement du réseau RTE-T. L’autoroute A11 près de Bruges est un exemple qui illustre le travail de la Banque dans ce domaine.

Services de conseil

Comptes rendus

Le métro, une chance pour Lucknow

Le nouveau métro de Lucknow changera la façon dont des millions de personnes se déplacent – et respirent – dans l’une des villes les plus peuplées d’Inde. « Le métro va améliorer la vie de nombreuses personnes, en particulier des pauvres. Il nous permettra d’économiser de l’argent, du carburant et beaucoup de temps », se réjouit Jai Krishan Pandey, jeune étudiant en électronique.


Une banque à bord de l’Airbus

Depuis les années 70, Airbus élabore de nouveaux concepts en matière de transport aérien, avec des avions construits aux quatre coins de l’Europe. En matière de coopération européenne, l’Airbus est un succès remarquable : un appareil produit dans plusieurs pays, avec des pièces originaires d’horizons encore plus variés, qui parvient à tenir tête à Boeing sur le marché mondial de l’aviation.




Un petit tour sur les routes d’Italie

Le franchissement de l’Apennin tosco-émilien, entre les villes de Florence et Bologne, a toujours été une expédition périlleuse. Dans les années 60, la construction des autoroutes italiennes a permis de relier le sud du pays, plus pauvre, avec le nord industriel... et le reste de l’Europe. Ce projet autoroutier a vu le jour voici 2 200 ans et n’a finalement abouti qu’au cours de ces dix dernières années.


L’Ukraine et ses voisins en route vers la sécurité routière

L’année dernière, 5 958 accidents, 47 décès et environ un millier de blessés ont été enregistrés sur les routes de Lviv. Ces chiffres sont encore plus élevés dans le reste de l’Ukraine. Les projets de la Banque européenne d’investissement liés à la sécurité des routes en Europe de l’Est bénéficieront à 3,3 millions d’usagers.






 Imprimer