corporate_banner_fr

Family Bank change des vies au Kenya grâce à la microfinance

Le blog
Espace presse
Tous les communiqués de presse
Autres actualités
Contacts pour la presse
Événements
Tous les événements
Événements d’affaires
Événements institutionnels
Bulletin électronique
Publications
Toutes les publications
Générales
Rapports
Bulletin d'information
Ressources humaines
Stratégies et procédures
Thématiques
Géographiques
Études techniques
Évaluations ex post
Marchés des capitaux
Recherche économique
Commander une publication
Les archives historiques de la BEI
Tableaux de bord du FEIS
Aide
Critères de recherche – Principes généraux
Comment effectuer une recherche dans le registre ?
Page de résultats
Documents récents
Recherche simple
Registre public
Derniers documents
Recherche simple
Foire aux questions
Aide
Critères de recherche – Principes généraux
Comment effectuer une recherche dans le registre ?
Page de résultats
Demander un document
Autres registres publics
Photothèque
L'actualité en images
Photos du Comité de Direction
Werner Hoyer
Dario Scannapieco
Jonathan Taylor
Ambroise Fayolle
Andrew McDowell
Vazil Hudák
Alexander Stubb
Emma Navarro
Les services de la BEI
Bâtiment
Archives
Anciens Présidents
Anciens Vice-présidents
from left to right: Mustafa Abdel-Wadood, CEO,Abraaj Capital Limited, Philippe de Fontaine Vive Curtaz,Vice President, EIB and H.E. Eng. Yarub Qudah, CEO of JEDCO
Greater Manchester Metrolink extension
Mr Olaf Scholz, Mayor of Hamburg
Fritz Vahrenholt, Chief Executive Officer, RWE Innogy GmbH, Germany, Karina Veum, Senior Researcher, Energy Research Centre of the Netherlands, Alistair Buchanan, Group Chief Executive, OFGEM, UK regulator of gas and electricity markets and Frauke Thies, EU Energy Policy Coordinator, Greenpeace
Mr Matthias Kollatz-Ahnen, Vice-President of the EIB
from left to right:Jörg Vogt, CFO, Trianel, Germany (Project: Borkum West II Offshore Wind Park), Pierre Lestienne, CFO, C-Power, Belgium (Project: C-Power near Ostend) and Georg Friedrichs, Vice-President, Head of Offshore Wind Projects, Vattenfall, Germany (Project: Thanet Offshore Wind Farm)
from left to right: Mr Kevin Smith, Director Wind Energy, Det Norske Veritas, Norway, Mr Frank V.Nielsen; Chief Technology Officer, LM Wind Power, Denmark and Mr Konstantin Staschus, Secretary General, European Network of Transmission System Operations for Electricity (ENTSO-E)
from left to right: Mr Rober Harrabin, Environmental Analyst, BBC and Mr Hans-Jörg Bullinger, President, Fraunhofer-Gesellschaft of Germany
Mr Paulo Roberto de Oliveira Araujo, Head of Department, BNDES International Division, Mr F. de Paula Coelho, Director of the ALA Department of the EIB and Mr Christophe Nègre, Deputy Head of Division, Legal Department of the EIB
From left to right: Mr. de Paula Coelho, Director of the Asia Latin America Department and Mr Paulo Roberto de Oliveira Araujo, Head of Department, BNDES International Division
From left to right: Mr. de Paula Coelho, Director of the Asia Latin America Department of the EIB and Mr Paulo Roberto de Oliveira Araujo, Head of Department, BNDES International Division
Mr Paulo Roberto de Oliveira Araujo, Head of Department, BNDES International Division
Group picture of the signature Brazil Climate Change Mitigation
Picture of all the participants at the signature EFL loan for SMEs and Mid-Caps III
FROM LEFT TO RIGHT: Mr ANDRZEJ KRZEMINSKI President of the Management Board- EFL and Mrs FÜRSTENBERG-LUCIUS, Director EIB
FROM LEFT TO RIGHT: Mr ANDRZEJ KRZEMINSKI President of the Management Board- EFL and Mr Mariusz KOLWAS, Vice-President of the Management Board - EFL
FROM LEFT TO RIGHT: Mr Andrzej KRZEMINSKI President of the Management Board- EFL Mrs Anita FÜRSTENBERG-LUCIUS, Director EIB Mr Anton ROP, Vice-President of the EIB
FROM LEFT TO RIGHT: Mr Andrzej KRZEMINSKI President of the Management Board- EFL Mrs Anita FÜRSTENBERG-LUCIUS, Director EIB, Mr Anton ROP, Vice-President of the EIB
FROM LEFT TO RIGHT: Mr Andrzej KRZEMINSKI President of the Management Board- EFL Mrs Anita FÜRSTENBERG-LUCIUS, Director EIB Mr Anton ROP, Vice-President of the EIB
FROM LEFT TO RIGHT: Mr Zygmunti TRYBKA, Director of the Financing Department EFL and Mr Piotr KOZIOL, Director of the Legal Department EFL
Group picture of the signature EFL Loan for SMEs and Mid-Caps III
from left to right:Mrs Flavia Palanza, Associate Director for Central and Eastern Africa, EIB, Mr. Jack Nkusi Kayonga, Chief Executive Officer of the Rwanda Development Bank and Mr Patrick Walsh, Director responsible for Africa, Caribbean and Pacific operations.
from left to right: Mr. Jack Nkusi KAYONGA, Chief Executive Officer of the Rwanda Development Bank and Mr Patrick Walsh, Director of the Central and Eastern Africa, Pacific Department of the EIB
Mr. Jack Nkusi KAYONGA, Chief Executive Officer of the Rwanda Development Bank
from left to right:Mrs Flavia Palanza, Associate Director for Central and Eastern Africa, EIB, Mr. Jack Nkusi Kayonga, Chief Executive Officer of the Rwanda Development Bank and Mr Patrick Walsh, Director responsible for Africa, Caribbean and Pacific operations.
from left to right:Mrs Flavia Palanza, Associate Director for Central and Eastern Africa, EIB, Mr. Jack Nkusi Kayonga, Chief Executive Officer of the Rwanda Development Bank and Mr Patrick Walsh, Director responsible for Africa, Caribbean and Pacific operations.
J.A.Mannai, Président du Fonds Monétaire Arabe; P.Maystadt, Président de la BEI; A.M.Ali Al-Madani, Président de la Banque Islamique de Développement; F.Baroin, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie; D.Kaberuka, Président de la Banque Africaine de Développement; C.Lagarde, directrice générale du FMI
Photo de la signature
Photo de groupe de la signature
from left to right: Founders and biggest investors:
From left to right: all investors+Fund Manager:
Mr Anton Rop, Vice President of the European Investment Bank
de gauche à droite: M. Othman Ben Arfa, PDG de la STEG, M. Philippe de Fontaine Vive, Vice-président de la BEI et M. Mohamed Nouri Jouini, Ministre du Développement et de la Coopération Internationale
de gauche à droite: M. Othman Ben Arfa, PDG de la STEG et M. Philippe de Fontaine Vive, Vice-président de la BEI
de gauche à droite: M. Othman Ben Arfa, PDG de la Société Tunisienne de l'Electricité et du Gaz , M. Philippe de Fontaine Vive, Vice-président de la BEI et M. Mohamed Nouri Jouini, Ministre du Développement et de la Coopération Internationale
De gauche à droite:
Closing Ceremony Rural Impulse Fund II SA, SICAV-SIF; Luxembourg 1st June 2010
Closing
de gauche à droite: M.Carlos Da Silva Costa ,Vice Président de la BEI et M. Valls i Riera, Président de l'Autoridad Portuaria de Barcelona.
de gauche à droite: Carlos da Silva Costa, vice-président de la BEI et Ignacio Galán, Président d'Iberdrola
M. Philippe Maystadt, Président de la BEI, S.E.M. Premier Ministre de la Serbie et M. Dario Scannapieco, Vice-Président de la BEI à la signature de contrats
M. Philippe Maystadt, Président de la BEI et S.E.M. Mirko CVETKOVIC, Premier Ministre de la République de Serbie à la signature du livre d'or
Mr. I Dalianis, Financial Manager of Symetal ,Mr. K Kontos, General Manager of Symetal , Mr P Sakellaris Vice President of the EIB, Mr. D Kyriakopoulos, Executive Vice President of Elval and Mr. L Varouchas, General Manager of Elval
Mr P.Sakellaris, Vice President of the EIB and Mr D. Kyriakopoulos, Executive Vice President of Elval
Mr P. Sakellaris, Vice President of the EIB and Mr D.Kyriakopoulos, Executive Vice President of Elval
Press conference in Athens today, Mr Plutarchos Sakellaris, Vice President of the EIB
Press conference in Athens today, Mr Plutarchos Sakellaris, Vice President of the EIB
Press conference in Athens today, Mr Plutarchos Sakellaris, Vice President of the EIB
Press conference in Athens today, Mr Plutarchos Sakellaris, Vice President of the EIB
The Marseille Center for Mediterranean Integration is launched today
Le Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée est inauguré aujourd’hui
Photos
Session on "Modelling Cities and Urban Dynamics" hosted by the EIB-University Action Programme
Projets
Vidéothèque
Tous les films
Podcasts
Apprentissage ouvert
Contacts

Family Bank change des vies au Kenya grâce à la microfinance

    •  Afficher en:
    • de
    • en
    • fr
  • Disponible en: de en fr

Pour Family Bank au Kenya, la banque n'est pas qu'affaire d'argent – c'est un sacerdoce, et le but ultime est d'améliorer des vies.  Depuis 1984, en proposant des services financiers évolutifs et abordables, Family Bank permet à des personnes de créer des richesses et de les valoriser.  Grâce à un partenariat d'importance capitale avec la BEI, elle dispose à présent de ressources supplémentaires. Dans un entretien accordé à la BEI, le PDG de Family Bank, Peter Munyiri, évoque les réussites de sa banque.

Comment Family Bank amène-t-elle des changements positifs dans la vie des gens ?

Family Bank améliore la société au sens large et c'est là l'essence de sa contribution. Nous avons à l'heure actuelle 1,47 million de clients qui sont surtout des ruraux ou qui vivent dans des bidonvilles urbains, dans tous les cas avec de faibles revenus. La préoccupation première de ces personnes est de nourrir leur famille. Bien qu'en grande difficulté, elles ont malgré tout la volonté de progresser dans la vie. Un soutien financier leur donne la possibilité de faire évoluer leur statut social, de vivre décemment, d'assurer à leurs enfants des soins médicaux de base et une instruction, de les nourrir et de les vêtir.

Quels produits Family Bank offre-t-elle à ses clients ?

Nos produits sont personnalisés. Nous prenons le temps de connaître nos clients afin de concevoir nos instruments de prêt en fonction de leurs besoins. Un client peut par exemple commencer par un petit crédit, puis passer progressivement à des produits de plus longue durée et de montant plus élevé. Dans certains cas, lorsque nous percevons une possibilité de collaboration, nous mettons deux entrepreneurs en contact et nous les aidons à monter leurs entreprises, l'un agissant en qualité de garant pour l'autre et inversement.

Comment obtenez-vous le remboursement de vos microcrédits ?

L'analyse des risques est conduite par les chargés de clientèle dans les agences. Nos conditions contractuelles prévoient des remboursements bancaires uniquement, nous ne pratiquons pas la reprise de possession des biens financés. Si un client a acheté une vache, le responsable d'agence ne vendra pas la vache pour couvrir des pertes. Nous nous faisons un devoir d'accepter l'éventualité d'une perte sur le premier microcrédit. Le montant prêté augmente peu à peu, à mesure que la relation avec le client se renforce. Le montant moyen de nos prêts est de l'ordre de 400 EUR et lorsque qu'un client parvient au stade où il peut emprunter un montant supérieur, comme 1 000 EUR par exemple, cela signifie que ses antécédents en tant qu'emprunteur chez nous sont si solides que nous sommes certains que le risque est faible.

Le financement d'impact et la responsabilité sociale sont des concepts très importants pour Family Bank. Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Notre impact est loin d'être négligeable, en particulier pour certains des principaux groupes de population que nous visons. Prenons le cas des groupements de femmes, par exemple. Nous avons prêté à plus de 1 000 collectifs de femmes et bon nombre de nos clients individuels sont également des femmes. Les jeunes sont une autre catégorie que nous cherchons à toucher. Ils fourmillent d'idées, veulent élargir leurs horizons et occupent une place privilégiée au cœur de leur communauté. Prêter aux femmes et aux jeunes crée des emplois, ce qui conduit par effet d'entraînement à l'autonomie financière et à l'émancipation. Cette chaîne d'émancipation est l'aspect le plus significatif de l'impact de nos prêts.

La relation avec les clients a visiblement une très grande importance pour Family Bank. L'interaction avec la BEI a-t-elle contribué à l'intensifier ?

Pour Family Bank, la collaboration avec la BEI est très précieuse. Tout d’abord, le financement à long terme de la BEI nous permet de consolider notre assise financière et d'assurer notre viabilité.  Ensuite, Family Bank retire d'importants avantages de sa relation avec la BEI. Nous avons pu renforcer notre profil de banque, améliorer l'équilibre de notre bilan, mettre davantage de fonds à la disposition de nos clients et poursuivre nos programmes de financement de prêts à 5 ou 6 ans, voire 10 ans.

En conclusion, comment voyez-vous l'avenir pour Family Bank ?

Nous avons un plan de croissance de grande envergure. D'ici à la fin de 2015, nous aurons franchi le cap des 100 agences, et nous terminerons 2014 avec quelque 85 agences.  Par ailleurs, notre activité de prêt aux entreprises se développe d'année en année. En 2013, nous avons ainsi prêté 27,9 milliards de KES (250 millions d'EUR). Entre décembre 2013 et août 2014, l'encours net de nos prêts a augmenté, dépassant les 6,7 milliards de KES (60 millions d'EUR), une performance incroyable qui rejaillira sur l'ensemble de notre réseau d'agences. Pour ce qui est de l'emploi, Family Bank est passée de 700 à 1 567 employés au cours des trois dernières années. Nous nous efforçons d'engager de jeunes diplômés afin de leur offrir la possibilité de bâtir une carrière et de mettre leurs connaissances en application. Ces efforts nous donnent ainsi les moyens de travailler à allonger la durée de vie des PME et des microentreprises, et de tout cela nous retirons un surcroît de bonheur.

Family Bank Kenya : témoignage

Daniel Kasimu améliore la qualité de ses produits grâce aux prêts de Family Bank.

À 32 ans, Daniel Kasimu exploite une minoterie de maïs depuis six ans avec sa femme, qui l'aide dans les activités quotidiennes de l'entreprise. Client de Family Bank depuis cinq ans maintenant, il a pu développer son affaire grâce à plusieurs prêts dont le montant s'échelonne entre 100 000 KES [890 EUR] et 650 000 KES [5 800 EUR].

Sa propre clientèle est celle de Machakos, une ville située à 63 km au sud-est de Nairobi, et notamment les habitants à faibles ressources du bidonville de Kariobangi. Il arrive aussi que des écoles locales et des administrations lui passent commande. La minoterie emploie cinq salariés permanents et réalise un chiffre d'affaires mensuel de 600 000 KES [5 300 EUR].

« Ma préoccupation principale est de couvrir mes frais d'électricité et de me procurer des matières premières à un coût abordable. Le financement de Family Bank me permet d'acheter en gros et de diminuer ainsi mes coûts de production », indique Daniel.  Family Bank finance actuellement son cinquième prêt (650 000 KES, soit 5 800 EUR), grâce auquel il a pu acquérir une épierreuse.  Et Daniel n'entend pas s'arrêter en si bon chemin : « J'ai suivi plusieurs formations en production alimentaire et en gestion dans le but de continuer à développer mon entreprise. J'espère également bénéficier d'un prêt de 1 million de KES [89 000 EUR] pour mettre mes produits en valeur et acheter d'autres moulins à grains. »




 Imprimer